« Produits pétroliers : il n’y aura pas de rareté », assure le Premier ministre Jean Michel Lapin

Publié le 2020-01-08 | lenouvelliste.com

Le Premier ministre démissionnaire Jean Michel Lapin a assuré qu’il n’y aura pas de rareté de produits pétroliers sur le marché, ce lundi. En stock, sont entreposés une semaine de gazoline, une semaine de diesel et deux semaines de kérosène. L’État vient de finaliser le paiement d’un fournisseur qui doit importer 351 000 barils de produits dans les prochains jours. Nous serons à jour avec trois autres fournisseurs pour l’importation de 200 000 autres barils pour atteindre les 500 000 barils qui représentent la consommation mensuelle du pays, a expliqué au journal Le Nouvelliste le Premier ministre Jean Michel Lapin, ajoutant, avec conviction, qu’il n’y a pas lieu de paniquer. En raison des fêtes, les livraisons avaient été interrompues entre le 31 décembre et le 5 janvier, a poursuivi le Chef du gouvernement.

L’autorité de régulation du secteur de l’énergie (Anarse) a, dans une infographie postée, confirmé la disponibilité au 6 janvier 2020 d’un stock de produits pétroliers à Varreux, Thor et Martissant : 146,410 barils de diesel et 55, 726 barils de gazoline. « La distribution vers les grandes villes de province a commencé ce matin. Aucune rareté n’est prévue sur le marché national », lit-on dans cette infographie.  

« Il y a du stock. Des deux bateaux qui doivent arriver dans les prochains jours,  l’un est attendu autour du 9 janvier, c'est-à-dire jeudi », a confié au journal une source proche du secteur qui a confirmé l’interruption de l’approvisionnement durant les fêtes. Cette source a aussi indiqué que les affrontements ces derniers jours entre gangs armés de Cité Soleil ont eu un effet négatif sur les transporteurs de produits pétroliers.

Entre-temps, le journal a appris du porte-parole de la PNH, Michel Ange Louis-Jeune, que des bandits armés, blessés lors de ces affrontements, ont été appréhendés dans un hôpital de la zone métropolitaine de Port-au-Prince. Parmi eux, figure Ti Joseph, le jeune caïd qui avait descendu Ti Ougan début décembre afin de lui ravir sa place.

Le Nouvelliste a été également informé que Ti Joseph avait été blessé avec plus d’une demi-douzaine d’autres hommes armés dans le cadre de ces affrontements. Des sources interrogées à Cité Soleil ont confié que le contrôle de territoire participe aussi du contrôle de centres ayant beaucoup de bureaux de vote.

RA

Auteur


Réagir à cet article