Pourquoi l’opposition n’a pas obtenu gain de cause ?

Publié le 2019-12-27 | Le Nouvelliste

Les actions menées par l’opposition du 16 septembre au 15 novembre 2019 sous forme de grève générale, de manifestations de rue et de peyi lòk constituent une tranche d’histoire vivante jamais enregistrée dans le pays. Les manifestations de rue et la grève générale sont considérées comme des stratégies de lutte politique de l’opposition depuis l’époque de l’occupation américaine (1915-1934). Pendant la période de la dictature des Duvalier père et fils, ces deux stratégies de lutte politique qui se sont répandues à travers le monde n’avaient pas droit de cité en Haïti  de 1957 à 1986. Avec  la rupture de cette longue période de dictature, les opposants politiques aux différents gouvernements qui se sont succédé ont utilisé à tort ou à raison l’appel à la grève générale et les manifestations de rue tout au long de cette période de transition. S’agissant du vocable de « peyi lòk », c’est-à-dire le blocage des voies de communication à travers les différentes routes nationales qui relient les villes de province à la capitale et les autres villes entre elles, au moyen de barricades de toutes sortes, c’est la deuxième action de ce genre utilisée par l’opposition après celle de février dernier.

En raison de l’ampleur de la mobilisation de l’opposition contre l’équipe au pouvoir à la fin du mois d’octobre et au début du mois de novembre, les analystes politiques ainsi que les observateurs de tous horizons croyaient que les jours de Jovenel Moïse étaient comptés. Toutes les voies de communication étaient bloquées par des barricades infranchissables tant sur les routes nationales qu’à l’intérieur des villes. Les manifestations de rue à travers toutes les grandes villes grossissaient en nombre avec des slogans les uns plus acerbes que les autres. Les notes d’appui de l’Eglise catholique, des écrivains, des syndicats d’enseignants et de diverses organisations sociales démontraient que l’équipe au pouvoir n’avait aucun soutien au niveau de différents secteurs du pays. Aucune organisation de la sociale civile ni mouvement politique ou autre n’avait exprimé un appui quelconque à Jovenel Moïse.

Les historiens ainsi que les théoriciens en sciences politiques évoquent souvent deux conditions pour la réussite d’une bataille politique : les conditions matérielles et le contexte historique. L’opposition politique avait réuni toutes les conditions matérielles pour évincer Jovenel Moïse du pouvoir : les manifestations colossales, le blocage des routes, la fermeture de toutes les activités généralement quelconques et le soutien de l’opinion publique à travers les médias. Cependant, le contexte historique prévalait-il pour obtenir la démission de Jovenel Moïse ?

Le contexte historique se définit comme les circonstances et les incidences entourant un événement à travers son évolution dans le temps. Y avait-il adéquation entre les conditions matérielles et le contexte historique pour se défaire de l’équipe au pouvoir ? Mis à part son caractère subjectif, le contexte historique, dans l’évolution de certains événements, présente des caractéristiques inimaginables qui empêchent les observateurs de saisir le sens et la portée d’un mouvement dans le cadre d’une bataille politique. Comment les sénateurs Youri Latortue et Joseph Lambert, deux anciens proches collaborateurs de Michel Martelly, qui avaient supporté la candidature de Jovenel Moïse à la présidence de la République ; qui ont bénéficié de tous les privilèges du pouvoir de Jovenel Moïse pendant les 30  premiers mois de sa gestion, veulent-ils se ranger, en trois mois, en triomphateurs parmi ceux qui ont porté la contestation contre Jovenel Moïse sur les fonts baptismaux ?  

lbonneau@lenouvelliste.com

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".