Blondedy et Florence : des « chanteuses » à tout prix ?

PUBLIÉ 2019-12-05
On la connaissait actrice. Elle a bâti sa popularité auprès du public haïtien avec des rôles dans des productions comme « La Victime » ou encore « Les Couleurs de la dignité ». Puis Blondedy Ferdinand a émigré aux États-Unis et nous est revenue comme entrepreneure. Quant à Florence Duré, elle était aussi entrepreneure, CEO de Sirèt Cosmetics, dont Blondedy était la représentante. La collaboration entre les deux dames n’a pas fait long feu, mais leurs affaires respectives ont continué à marcher et leur popularité sur les réseaux sociaux à grandir. Puis, un jour, elles se sont chacune retrouvées derrière un micro…


Une fois n’est pas coutume, dit-on. La personne qui a pris le soin de formuler cet adage n’a sans doute pas connu Blondedy Ferdinand et Florence Duré. Ces dames, comme par magie, se sont parées une fois de leur costume de chanteuse et depuis, c’est devenu une sacrée habitude. Pour Blondedy, cela a officiellement commencé avec sa collaboration avec JBeatz sur le morceau « Se renmen m renmen w ». Pour ce qui est de la « chanteuse Flo », on la doit tout simplement au maestro Arly Larivière qui lui a cédé le micro au cours d’une de ses prestations live. Depuis ces débuts ambigus, les deux rivales persévèrent étrangement sur cette nouvelle voie. Qui l’aurait cru ?

Quelle mouche les a bien piquées, se lamente plus d’un ? En l’espace d’un cillement, les deux ex-copines ont facilement usurpé un nouveau titre. Une virée sur leur page Instagram respective suffit pour confirmer qu’elles prennent malheureusement très au sérieux leur nouvelle activité. Une photo d’une prestation par-ci, une vidéo par-là. Quant à la sulfureuse Blondedy, elle a même modifié son profil. « Singer and songwriter », brandit-elle sur son compte aux 799k followers (au moment où l’on écrit cet article). Après tout, devenir artiste en Haïti, c’est facile, non ? De l’envie et de l’audace et voilà, le tour est joué. Ainsi, un bon matin, on devient chanteur ou chanteuse. Comédien ou comédienne. Rappeur ou rappeuse…

Propulsées par une certaine rivalité, les deux dames ont donc le vent en poupe. Des promoteurs, davantage friands de buzz que de véritables chanteuses, s’entichent d’elles. Avec Blonde et Flo qui en ce moment pimentent assez bien leur polémique sur les réseaux sociaux, la recette est garantie. En dépit de tout, elles doivent absolument se retrouver sur toutes les affiches. Des États-Unis au Canada, en passant par la République dominicaine et Haïti, ces autoproclamées "Queen" volent de prestation en prestation. Partout où elles passent, le public répond à l’appel. Pour leur voix impeccablement travaillée et parfaite ? On est certain que non. Serait-ce alors leur plastique qui pourrait faire envier certaines femmes et fantasmer les hommes ? Cela semble plus plausible.

Blondedy Ferdinand et Florence Duré ne sont pas des chanteuses. C’est une évidence même pour elles. Provocatrices comme pas une, elles savent faire le show et drainer beaucoup de fans derrière elles. Une autre évidence qu’on ne saurait nier. Appelons un chat un chat : ce sont deux vraies businesswomen qui savent comment maîtriser et profiter à bon escient du momentum. Mais, est-ce la nouvelle formule trouvée par les organisateurs d’événements pour compenser les salles vides ou encore les fameux "programmes piscines" ? Afficher des popularités tant convoitées (par certaines gens) capables d’attirer la grande foule au grand daim des véritables talents du micro ? Ce n’est que du show business après tout. Tout par et pour l’argent. Sans état d’âme.



Réagir à cet article