Joëlle Donatien Belot, 40 ans de passion pour la danse

PUBLIÉ 2019-12-05
Ce 1er décembre 2019, à l’Institution Sainte-Rose de Lima, l’école de danse Joëlle Donatien Belot a célébré, au cours d’une cérémonie religieuse suivie d’une collation, ses 40 ans d’existence. Dans le cadre de ce jubilé, la reine-mère de cette aventure souhaite, entre autres rêves, d’inaugurer en Haïti un amphithéâtre pour accueillir les spectacles de danse. Un projet bien ambitieux qui changerait la face du divertissement en Haïti.


C’est le dimanche 1er décembre de l’an 1979 que Joëlle Donatien Belot inaugure son école de danse dans la maison familiale. C’est juste 3 enfants du voisinage qui s’embarquent dans l’aventure. L’ancienne du Sacré-Cœur ayant à peine obtenu son bac compte déjà un bon parcours en matière de formation. Elle est passée, entre autres, chez Viviane Gauthier et a assisté à des séminaires au niveau local et international. C’est une tante qui l’encourage à suivre sa voie.

Très vite l’école est passée de 3 à 5 puis 8 élèves. Le 31 mai 1981, elle organise son premier spectacle d’essai à l’occasion de la fête des Mères. Le premier grand spectacle c’est en 1983 à l’Institut Français. « Vous vous imaginez que le spectacle s’est tenu à 8 h p.m. au Bicentenaire ! Cette zone n’était pas du tout comme elle est aujourd’hui », fait remarquer lors de notre entrevue la danseuse drapée ce jour-là dans une robe bleue. En 1994, une annexe est inaugurée au cœur de la ville. Les deux locaux fonctionnent parallèlement jusqu’en 2008 où l’on s’est vu obligé de fermer les portes de celui de Fontamara. Puis l’école déménage à Turgeau.

En 2010, dans la foulée du séisme qui a ravagé Haïti, ce sont les parents eux-mêmes qui encouragent Joëlle à rouvrir les classes après le hiatus obligé. En août, l’école et la compagnie donnent un spectacle qui compte 145 personnes. L’institution comporte trois sections dont celles des plus jeunes, des seniors, de la compagnie. On y enseigne le folkore, la ballet, le hip-hop, le jazz mais aussi les danses de salon officiées par 8 professeurs au total.

« En 40 ans, je me réjouis d’avoir aidé plusieurs générations de jeunes à s’épanouir à travers la danse », confie la chorégraphe quand on lui demande sa plus grande satisfaction. Joëlle a de ses anciennes qui ont leur petite-fille à l’institution actuellement ! Les seniors, par exemple, c’est un groupe constitué de danseuses âgées de 23 ans en moyenne et qui sont arrivées à 4 ou 5 ans.

L’aventure de 40 ans est émaillée de quelques épreuves dont le renvoi à la dernière minute d’un spectacle le 9 juin 2019. Une intempérie les a obligés il y a quelques années à faire de même pour un autre spectacle.

L’école propose chaque année trois spectacles dont chacun se prépare durant 5 mois à l’avance. L’administration, elle, fonctionne 12 mois l’année mais il n’y a pas de congé pour Joëlle quand il s’agit de servir ses « enfants ».

Ses deux filles Stéphanie et Alexandra s’intègrent parfaitement. La relève est déjà assurée, selon elle. Stéphanie travaille comme assistante administrative. Alexandra comme directrice artistique des seniors et de la compagnie. Joëlle parle déjà de sa petite-fille de 10 ans qui évolue assez bien comme jeune danseuse.

Les ambitions de Joëlle Donatien Belot, c’est d’abord de pouvoir continuer à partager sa passion pendant de longues autres années. Elle souhaite que ses filles puissent continuer à perpétuer cette passion au service de notre jeunesse.

Une autre très grande ambition c’est la création d’un amphithéâtre en Haïti. « Il nous faut, dit-elle, doter le pays d’un espace qui soit accessible, très aéré pour pouvoir accueillir un millier de spectateurs. Qu’il soit doté d’une scène adéquate, de vestiaires convenables. Ça a l’air d’un vœu pieux quand on sait qu’ici le crédit n’est pas facile, et des espaces d’une telle capacité ne sont pas encore imaginables au cœur de la capitale. Il faut quand même rêver... »

Pour marquer les 40 ans de l'école de danse, une messe d’action de grâces a été chantée à la chapelle de Sainte-Rose de Lima. Des anciennes, des responsables d’autres écoles, les parents se sont joints à cette célébration avec l’institution. Une collation a été partagée après la messe. Un spectacle pour la commémoration des 40 ans est projeté pour 2020.



Réagir à cet article