Fenêtre de lecture de Lyonel Trouillot

Confessions d’un homosexuel du siècle

Sur les pas de Diogène, récit, Jean Elie Gilles, 1995, compte d’auteur, USA

Publié le 2019-12-02 | Le Nouvelliste

Nous sommes dans la première moitié du XXe siècle. Diogène Caseron est beau, se tient bien, parle plusieurs langues: l’anglais, le français, l’allemand. Il est né à Jacmel, d’une famille riche. Sa mère, pour échapper à la jalousie, aux calomnies et à l’hypocrisie qui règnent dans la ville, convainc son époux d’aller habiter L’Oubli-Ville qui servait auparavant au couple de lieu de villégiature. Il a donc grandi dans ce lieu qui se veut isolé et sans mémoire avant d’être inscrit comme séminariste au collège Saint-Marti, à Port-au-Prince.

Diogène a conscience que son prénom le lie à un illustre homonyme. Il est un peu philosophe, a des idées sur tout : la mort, le vodou, la religion en général, la politique, sans critiquer pourtant le comportement des autres. Son motto, emprunté, dit-il à un poète : « L’homme doit avoir la possibilité de choisir sa vie. »

Comme malgré lui, dès l’enfance, il a choisi sa vie. Une partie de sa vie. Il est homosexuel. Sa première expérience, il l’a eu avec son cousin Gégé, le fils de tante Diourne. C’est dans la bibliothèque du collège qu’il lit un article sur « son vice ». Il multiplie les relations avec les hommes jusqu’à l’âge de quarante ans, y prenant un immense plaisir tout en se livrant à une autocritique qui semble plus obligée que sincère. S’il parle de vice, c’est un vice qu’il adore. Retour à L’Oubli-Ville. À quarante ans, il décide de se marier. Un peu pour faire comme tous les mâles de sa génération qui ont depuis longtemps fondé des familles. Lui, le lettré, épouse une paysanne prénommée Catherine comme sa mère. La psychanalyse aurait peut-être son mot à dire. Ils ont des enfants, mais Diogène tombe malade. Une fièvre qui se transfome vite en fatigue générale. Il meurt officiellement d’un cancer.  Son homosexualité étant connue de tous : « Lui qui avait été fêté, choyé, décrié, haï, envié… Seuls quelques paysans du voisinage avaient assisté en compagnie des habitants de L’Oubli-Ville à ses funérailles. » Après son décès, sa veuve, qui sait lire, éduque tranquillement ses enfants, comme retirée du monde. Un jour, elle trouve « dans une vieille malle du grenier » des carnets. Ce sont toutes sortes de manuscrits : lettres, fragments de journaux, récits, cahiers de poésie, dessins érotiques. « De sang et sperme », « Les écrits inutiles », « La vie simple et tranquille », « Confessions d’un homosexuel du siècle »… Les titres varient comme les genres. La deuxième partie du livre est constituée de l’ensemble des textes retrouvés que la veuve espère publier.

Un livre étrange à la composition un peu bancale, une langue qui faiblit quelquefois. Les poèmes de Diogène ne sont pas d’un grand intérêt littéraire. Les « confessions » ont un ton d’authenticité qui en fait la partie la plus intéssante du livre : « Mon amour naturel pour les hommes me portait vers les beaux garçons… » Confessions qui oscillent entre la repentance et sa négation. Car : « Des regrets ? Pas beaucoup. Je suis trop passionné… »

Pas un chef-d’œuvre, mais l’un des premiers de notre littérature (1995) dans lequel l’homosexualité est un thème majeur. Il a déjà la valeur d’un document historique.

Lyonel Trouillot zomangay@hotmail.com Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".