Veillée poétique/ Fête de la Toussaint

Devoir de mémoire : PEN-Haïti donne le ton

Publié le 2019-11-07 | Le Nouvelliste

À la tombée de la nuit, le jour des Morts, les visages des journalistes haïtiens assassinés et disparus réapparaissent au Jaden Sanba, dans les hauteurs de Turgeau. Ces esprits habitant l’île se montrent aux vivants. Sur les planches, une chaise entourée de cierges allumés, au milieu de la scène, attire le regard. Ce tabouret est drapé de couleur violette, avec la copie d’une photo du journaliste Néhémie Joseph, lâchement assassiné le 10 octobre dernier. Un geste hautement symbolique de PEN-Haïti en mémoire de ces spécialistes de la parole, assassinés dans le monde notamment le continent latino-américain.

« Parler et écrire la vérité peuvent coûter la vie. Aujourd’hui, nous marquons le jour des Morts, nous voulons nous souvenir des écrivains et journalistes qui ont trouvé la mort dans l’exercice de leurs fonctions. Cette campagne est un rappel et un appel à tous les gouvernements latino-américains et caribéens de respecter tous ceux pour qui la parole est un outil de travail et de combat pour un monde plus juste », a rappelé la présidente du centre PEN-Haïti Kettly Mars, le 2 novembre, la Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre des journalistes.

Par ailleurs, l’auteur de « L’ange du patriarche » dit regretter qu’il n’y ait pas suffisamment de travail de mémoire qui se fait en Haïti. Selon la romancière, ce geste de solidarité et de partage qui se déroule du 30 octobre au 9 novembre en Amérique latine, s’inscrit dans le cadre d’un travail de mémoire pour que ne se reproduisent plus ces crimes commis contre les journalistes. Par son organe, PEN-Haïti, qui est une association d’écrivains et de journalistes, appelle à défendre la vérité et la justice, à mettre fin au règne de l’impunité en Haïti.   

Les journalistes et les professionnels sont souvent l'objet d’actes d’atrocité, de par le monde. Beaucoup d’entre eux ont vu les atteintes à leur sécurité physique s’aggraver et se multiplier. En Haïti, ils ont dû payer le prix de leur sang : Jacques Stephen Alexis, Jean Léopold Dominique, Jacques Roche, Vladimir Legagneur, Rospide Pétion (Douze), entre autres, ont été abattus lâchement et froidement. Leur sang arpente encore les rues et les trottoirs depuis des lustres. Jusqu'à ce jour, personne n’a été ni arrêté  ni jugé et condamné. « Les assassins sont encore dans la ville.»

Cette soirée-mémoire a été un moment de grande importance et d’émotion. Cette veille poétique et  symbolique, instituée par le centre PEN-Haïti, entend interpeller la conscience collective pour se souvenir de ses victimes, afin de faire en sorte que ces crimes ne se reproduisent plus. Notons qu’une courte marche aux chandelles a été organisée à la rue O. Chacun, muni d’une bougie, a marché quelques mètres en mémoire de ces assassinés.

Elien Pierre elienpierre60@yahoo.com Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".