Les Américains plaident pour « un dialogue inclusif sans précondition »

Publié le 2019-11-06 | lenouvelliste.com

L’ambassadeur des États-Unis en Haïti, Michèle J. Sison, a évoqué l’urgence de trouver une issue à la crise socio-politique qui sévit depuis plus de deux mois en Haïti. Dans une interview exclusive au journal ce mercredi 6 novembre 2019, elle plaide pour une solution démocratique, constitutionnelle et paisible.

« C’est par la voie d’un dialogue inclusif sans préconditions, sans préalables que la solution doit être trouvée, une solution qui mène à la formation d’un gouvernement qui peut sauver le peuple en ce moment », a déclaré la diplomate américaine au cours d’un bref entretien au journal organisé dans son bureau à l’ambassade située à Tabarre.

L’idée de dialoguer, les acteurs du pays doivent l’accepter, prescrit l’ambassadeur. « Pour nous les États-Unis, nous avons encouragé avec urgence les leaders politiques, du secteur privé, de la société civile,  des secteurs religieux et syndical à s’assoir ensemble pour trouver une solution. C’est aux Haïtiens de trouver une solution démocratique, constitutionnelle et paisible. Ce n’est pas par la violence dans les rues. Ça doit être dans un dialogue qui mène au bon résultat », a-t-elle insisté.

Mme Sison  fait comprendre que le peuple haïtien souffre. « Le peuple souffre. Les enfants ne sont pas à l’école. C’est très difficile pour les femmes enceintes d’arriver aux  cliniques pour accoucher. C’est aussi difficile pour les malades de se rendre chez les médecins », a-t-elle insisté, soulignant que les principales routes du pays sont bloquées par des barricades.

Mme Sison dit être convaincue  que si tous les acteurs s’assoient ensemble, ils vont trouver la solution salvatrice au bénéfice de tous les enfants du pays. « Avec de la bonne foi et de la bonne volonté, je suis convaincue que les leaders politiques, économique et de la société civile,  s’ils s’assoient ensemble, trouveront une solution. »

Pour une énième fois en moins de deux semaines, le gouvernement américain appelle au dialogue pendant que des manifestations populaires exigent le départ du président Jovenel Moïse. Les leaders de l’opposition exigent comme seule condition pour s’asseoir sur une même table avec le chef de l’État, l’acceptation de ce dernier de mettre son mandat sur la table de négociation.



Réagir à cet article