Après les barricades

Publié le 2019-11-04 | Le Nouvelliste

Quand est-ce qu’on a connu des jours heureux en Haïti? C’est une question récurrente dans l’esprit des jeunes post 86. Effectivement, notre pays va depuis de l’instabilité en instabilité. Du mal au pire. De l’impensable à l’incroyable. Le politique met le social en état. Tout se pense à partir d’elle. Que l’on soit au sommet des affaires, que l’on soit au fond des ravins, on est censé contraint de devenir  politiciens. Nous jouissons  bien tous de ce droit- dit inaliénable.  Le droit  de l’estomac est mené. Le principe du droit à un niveau de vie suffisant[1] prôné par les Nations Unies ne tient plus.

Mais penser que le pays allait globalement mieux avant 1986 est une lueur. Il n’y a pas de bonheur quand l’expression de ses pensées est espionnée. Il n’y a pas de sourire quand l’on voit souffrir ses parents et amis pour le bon plaisir d’un régime. Il n’ ya pas de plaisir quand on est forcé de fuir son pays contre son désir.  La politique ! Celle qui est appelée à garantir notre bien-être, celle qui est née de notre propre volonté de cocréer un cadre régulateur de notre cité se tourne contre nous. Un moteur bouillonnant de mauvais carburant.

Quelle politique? En tout cas, pas du tout dans son sens étymologique voire ontologique. Dans la Politique, Aristote écrit : « …l’homme est par nature un animal politique, et que celui qui est hors cité, naturellement sûr et non par le hasard des circonstances est soit un être dégradé soit un être surhumain.. » C’est vrai, on est tenu de vivre dans la « polis », en communauté, dans la société. L’individu humain est fondamentalement social. Mais on n’est pas tenu d’avoir au quotidien les signes vitaux de la politique pour vivre ensemble. Les théories de la science du gouvernement de la cité n’atterrissent  pas encore en Haïti.

 La politique est sacrosainte. Elle requiert le dépassement de soi. Elle priorise la cité à ses intérêts.  Qu’adviendrait-il quand elle est envahie par des montres ? C’est la tempête, le désespoir et la fin. Quand la monstruosité des imposteurs est légitimée,  le relèvement devient plus difficile et incertain. La bataille est de taille. Des pires idées viennent dans les esprits. De l’impuissance. De l’aboulie. De l’agonie. De la décrépitude. Car se battre avec des fous vous assimile à des fous. La victoire passerait par des méthodes irrationnelles consacrant la folie de tous en cas d’échec.

 De l’éducation  à la monstruosité.  Faut-il nier que l’école haïtienne est championne en monstres ? « Quand par l’éducation qu’un homme est devenu monstre, il est vraiment monstre »[2].

La tempête cessera-t-elle un jour? L’ouragan Matthew a tout ravagé dans le sud du pays en 2017. Mais très vite il est reparti. La population a souffert et a survécu. Le séisme dévastateur et meurtrier du 12 janvier 2010 nous avait tout enlevé. Quelques temps après, le pays s’était relancé. Le Collège Andrew Grene est fondé. N’était-ce pas l’incongruence de l’Exécutif et la rapacité des ONGs, grâce à l’expression de la philanthropie des peuples du monde entier, le pays se remettrait sur ses railles. Quels malheurs n’a-t-on pas encore digérés sur ce coin de terre? « L’aigle ne fuit jamais la tempête. Par contre, il s’en sert pour prendre de la hauteur »[3].  Voyager dans la tempête est dégoutant, fatigant et meurtrier. Enchainés depuis en Afrique, les nègres de Saint-Domingue avaient dû voyager à bord du Negrier. De 1503 à 1804, 301 ans de voyage. Le résultat a été  épique.  Haïti avait sapé et saboté la barbarie et la sauvagerie de l’Occident. Nous avions fait le voyage en triomphateurs. L’encre de la résistance et de la victoire est imprimée dans nos gênes. Nos frères Rwandais l’ont fait et l’ont réussi. Nous l’avions fait à moitié en 1804. Partout ici aujourd’hui, transformons-nous en roseaux pour nous relever en mapous.

 Etant Esprit en partie, rien ne peut retenir l’être humain s’il est conscient de sa liberté politique.[4] Cependant, maudites soient toutes aventures politiques claniques et isolées. Elles sont déjà vouées à l’échec. Le déblocage de notre Haïti chérie  passera incontournablement par l’unité nationale aux fins de créer  un nouvel Etat. Un Etat moral dans lequel les employés (du peuple) ne se conduisent plus en dignitaires, des super-citoyens. Un Etat dans lequel les fonctionnaires de tous ordres sont payés sous la base de l’équité. Un Etat stratégique, au sens de Michel Crozier et Erhard Friedberg, dynamique,  responsable, nationaliste, capable de tout faire pour répondre aux besoins du peuple.  Les efforts individuels et collectifs sont indispensables à cette fin. Ils faciliteront cette prise de consciente collective étatique pour la fondation de la nation haïtienne.

Ricot PIERRE

Directeur d’ecole

Ricotpierre01@gmail.com

+509 3729 2775

[1] Le 1er paragraphe de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme traite le principe du traite à un niveau de vie suffisant.

[2] Pierre Delima (2014). Constitutions, Lois et Education en Haïti 1804-2011. Québec, Canada. Edition s Mémoire, p.5.

[3] Fred  Bulobo Mbayo, Raison, République Démocratique du Congo, Mbuyi Mayi

[4]  Bonjour Guy Planty- (1986). Droit et liberté politique selon Hegel. PUF, p.272

Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".