Vanessa Dalzon signe Opération Rupture

PUBLIÉ 2019-11-11


Pigiste de Ticket, elle est à la fois les yeux et les oreilles du magazine dans l’univers évangélique en Haïti. Rédactrice, chanteuse et fervente chrétienne, Vanessa Dalzon se passe de présentation dans le milieu. Arborant cette fois un nouveau style d’écriture, la choriste de Jimla Gospel signera son premier roman « Opération rupture » le 14 novembre à Vivano. Une histoire d’amour et de rupture, une intrigue se déroulant sur 144 pages.

Chacun digère la rupture à sa façon. Certains essayent d’oublier, d’autres jouent à l’autruche et pensent avoir oublié jusqu’à ce qu’un évènement inattendu vienne tout chambouler. C’est le cas de Nessie, jeune femme belle, intelligente mais surtout amoureuse. Alors que Ryan Louis, son ex, fait tout pour revenir dans sa vie et que d’autres protagonistes s’y mêlent, Nessie, de son côté, essaie de mener à bien son opération-rupture. Tâche difficile lorsqu’on sait que la principale concernée n’a pas toutes les cartes en main. Voilà en résumé le trame derrière le premier roman de Vanessa Dalzon.

Timide comme une biche, Vanessa Dalzon est cette jeune fille réservée qui garde inlassablement un beau sourire sur ses lèvres. Gentille et dévouée à la communauté chrétienne, elle s’est fait connaître à travers les articles qu’elle écrit sur les évènements et artistes du milieu évangélique depuis quelques années déjà dans les colonnes de Ticket et également à travers la plateforme Koze Kretyen dont elle a été membre pendant deux ans.

Après avoir publié sous forme de chroniques, les épisodes de cette histoire d’amour mouvementée, « Opération rupture », sur la plateforme Balistrad, un média en ligne, Vanessa accouche de son premier livre. « Avant, ce n’était qu’un texte parlant de rupture, mais la plupart des lecteurs se sont imaginé qu’il y aurait une suite se basant sur la fin de l’intrigue. Ainsi j’ai décidé de donner suite au récit. J’y ai pris goût, 21 épisodes ont suivi et avec le temps une suite qui a donné vie à mon premier roman », relate l’auteure, l’excitation dans la voix.

Avec tout le support de sa famille et de la communauté évangélique, Vanessa Dalzon a pu aller jusqu’au bout de cette opération. « Oui, ils sont tous avec moi. Nous aussi, les chrétiens, nous vivons les aléas de l’amour, les ruptures, les déceptions. Donc, on n’a pas vu d’un mauvais œil que je me mette à écrire des romans », affirme celle qui était parmi les lauréats du prix Gary Victor de la Nouvelle des Éditions Pulucia en 2017.

Aînée d’une famille de trois enfants, l’ancienne élève de l’institut La Sève et du Collège Catts Pressoir fêtera ses 23 ans le 1er novembre. Étudiante finissante en sciences juridiques, la jeune femme nourrit cependant un amour sans borne pour l’écriture. « Tout a commencé en classe de troisième sur les bancs du collège Catts Pressoir. J’ai été choisie pour être la directrice de rédaction de la radio de mon école, et depuis lors, je nourris cette passion. L’année suivante, j'ai été la championne d’un concours de poésie et mon entourage m’a encouragée à continuer car selon lui j’avais un vrai don pour l’écriture », confie Vanessa qui dit avoir rédigé pas mal de textes à l’époque, des nouvelles, des poésies qui ne seront jamais publiées et qui resteront dans un coin avec ses vieux cahiers.

Les études classiques bouclées, l’étudiante de l’UNIQ intègre Ticket comme pigiste. Là, c’est le début d’une belle histoire à laquelle elle ne souhaite pas mettre un terme de sitôt. « En ce qui concerne mes projets à court terme, je souhaite continuer ma collaboration avec Ticket et j’ai également un recueil de poèmes déjà prêt qui sera publié dans les mois à venir si tout se passe pour le mieux », a promis la jeune journaliste culturelle.

Célibataire et sans engagement, la demoiselle assure que l’histoire de son roman est une pure fiction. Cadre dans le domaine de la communication, Vanessa Dalzon partage son temps en dehors du bureau entre l’écriture, la lecture, le chant et les séries télé dont elle raffole.

Pour sa première signature ce 14 novembre, Vanessa attend tout le monde à Le Vivano à Pétion-Ville. L'évènement sera animé par un mini concert avec le groupe Tonik Jazz, les artistes Krys Rock, Rose-Laurence Adrien et Vanderros Dalzon du collège Catts Pressoir. "Opération rupture" est à 650 gourdes.



Réagir à cet article