Frankétienne, invité d’honneur de la 3e édition des Rencontres des cultures créoles

PUBLIÉ 2019-10-14
La 3e édition des Rencontres des cultures créoles, est prévue cette année pour le 27 au 31 octobre prochain. Organisée par l’Association Vagues Littéraires en Haïti, elle prône la créolisation, la mondialité. En 2019, elle invite le précurseur du mouvement littéraire le Spiralisme, Jean-Pierre Basilic Dantor Frank Étienne d’Argent dit Frankétienne, à partager et animer avec le public un espace de dialogue et de débat autour des créations littéraires et des productions scientifiques de la culture créole.


Après le festival Transe Poétique tenu le 18 au 21 sept 2019, dans les rues en feu et en sangs d’un Port-au-Prince en dérive plus que jamais, nous aurons les Rencontres des cultures créoles, proposé par l’Association Vagues Littéraires. L’enseignant, homme politique, chanteur, comédien, dramaturge, écrivain et peintre, Jean-Pierre Basilic Dantor Frank Étienne d’Argent dit Frankétienne, est l’invitée d’honneur de sa 3e édition, prévue pour le 27 au 31 octobre 2019, à Port-au-Prince.

Par coïncidence peut-être, mais Milady Renoir, poète invitée dans le cadre du festival Transe Poétique, a eu la chance d’aller à la rencontre de Frankétienne durant son passage ici. Cet homme pour elle, comme Haïti d’ailleurs, avant qu’elle y mette les pieds, est « un lieu lointain et disparate comme d’autres lieux qu’on ne voit qu’à travers les yeux d’artistes ». Pour sa première rencontre avec lui, Renoir le décrit ainsi : « Il arrive, chevalier-destrier de ses éruptions exposées sous nos yeux, il dévoile rapidement ce qu’il est, par sa naissance, par son territoire, par ses traversées, si souvent bordées du hasard qu’il nomme Mystère. »

Le colosse Frankétienne est né le 12 avril 1936 à Ravine Sèche, petit village de la deuxième section rurale de Saint-Marc, du département de l’Artibonite. Il a remporté de nombreux prix pour son inclassable travail. Comme celui du Prix cabaret, en 2002, avec Héros-Chimères. Un roman familial qui est sans doute inspiré de sa venue tragique dans le monde, avec le viol de sa mère, une paysanne haïtienne, une enfant de 13 ans, par Benjamins Liles, un vieil industriel américain.

En artiste polyvalent qu’il est, en août 2005, il a été le lauréat du Grand Prix des Iles Ponant pour son ouvrage Anthologie secrète, publié aux Editions Mémoire d'encrier au Québec. Puis, en avril 2006, l'écrivain avait remporté le 16e Prix international de l'Union latine des littératures romanes. Et durant cette même année, en août, il a remporté le Prix Prince Claus en Hollande. La liste de ses prix ou distinctions est bien trop longue pour être dressée ici, tant il est déjà si reconnu dans le monde entier pour « son écriture imbibée dans l’instant de la parole, de sa mise en éléments », comme dirait Renoir.

Frankétienne est aussi l’un des principaux créateurs du Spiralisme, une méthode qu'il voit comme une expérimentation sur comment discerner le mouvement infini de la vie. Avec Jean-Claude Fignolé et René Philoctète, il a proposé ce mouvement littéraire et artistique capable de représenter la forme même du chaos. Celui-ci traverse toute son œuvre, ses créations. Le poète-peintre a donné au monde des littératures créoles et ceux d’ailleurs, des pièces de théâtre, des romans, et des nouvelles. Mais nous ne pouvons pas oublier de mentionner qu’il est l’auteur du premier roman en créole, Dézafi. Roman publié chez Fradin en 1975 et réédité chez Vent d’ailleurs en 2002.

En vue de rendre hommage et de promouvoir les créations artistiques et littéraires de Frankétienne, cette année, aux Rencontres des cultures créoles il y aura plusieurs activités autour de lui et avec lui. On peut citer, une exposition-ventre de ses peintures à l’Institut français en Haïti et des conférences. Comme les éditions antérieures, celle-ci affirmera sa diversité culturelle avec une programmation comprenant également : des ateliers d’écriture et de danse, des rencontres avec le public, des concerts, et des conférences.

Mais aussi, les Rencontres des cultures créoles a l’ambition en 2019, de faire rencontrer les montagnes lorsque l’île-montagne qu’est La Réunion répond à l’invitation de l’île-montagne Haïti. Toujours à la recherche de la diversité, d’autres invités spéciaux de la Martinique, du Québec, de Montréal et de la Guadeloupe seront de la partie. Parmi les artistes et écrivains invités, nous avons des noms comme Lolita Monga et Teddy Iafare de l’Ile de la Réunion ; Nèfta Poetry et Céline Languedoc de la Guadeloupe ; Kolo Barst de la Martinique ; Frankétienne ; Yanick Lahens ; Jean Jean Roosevelt ; Bonel Auguste ; James Saint-Félix ; Marie-Alice Théard.

Hervia Dorsinville



Réagir à cet article