Le chef de l'État crée un comité de discussion mais ne compte pas céder aux pressions de la rue

Publié le 2019-10-09 | Le Nouvelliste

Le président de la République Jovenel Moïse a mis sur pied, mardi, un comité qui a pour responsabilité  de conduire les discussions devant aboutir à une solution concertée de sortie de crise. Ce comité entend rencontrer tous les acteurs. « Il n’y aura pas de sujets tabous. C’est autour de la table qu’on va définir le cadre et le menu des discussions. C’est à partir de ce moment que les parties adverses pourront  mettre sur la table la question de la démission du président », a déclaré Jude Charles Faustin, pour qui, il ne doit y avoir aucun préalable aux discussions. Conseiller du chef de l’État et également membre du comité, l’ancien député a toutefois rejeté la possibilité que la démission de Jovenel Moïse fasse partie de la solution.

L’opposition peut continuer à marcher dans les rues, multiplier les rencontres, donner des conférences de presse… la démission de Jovenel Moïse n’est pas pour demain, semble-t-il.  « La crise a atteint cette envergure parce qu’ils exigent quelque chose qu’ils n'obtiendront pas facilement », a lâché le conseiller de Jovenel Moïse. Les conditions légales pour la démission du chef de l’État ne sont pas remplies, selon lui.  « La loi est claire sur la façon dont le président doit présenter sa démission », a dit Jude Charles Faustin, précisant que le chef de l’État serait contraint de démissionner si et seulement s'il était en contravention avec la loi ou s’il était frappé de "démence". Les gens ne veulent pas respecter la loi», a avancé l’ancien député.  

Jude Charles Faustin le soutien, Jovenel Moïse ne va pas démissionner à cause des mouvements de rue qui paralysent le pays depuis quatre semaines. « Les contestations ne sont pas un moyen indispensable pour le président de donner sa démission », a déclaré Jude Charles Faustin. Est-ce que le président est contraint de remettre sa démission chaque fois qu’il y a contestation?, s'est-il demandé avant d’ajouter que « c’est la raison pour laquelle nous avons déjà connu cinquante transitions mais des transitions qui n’ont jamais produit des résultats en faveur du pays». Le conseiller du chef de l'État a critiqué les leaders de l’opposition qui, selon lui, sont en train de «somaliser» Haïti, en référence à la Somalie  qui vit depuis plusieurs années une situation de violence.   

«  Voulez-vous que le président démissionne parce que les gens utilisent la violence ? Ce serait beaucoup trop facile », a martelé M. Faustin. Il y a, selon lui, quatre catégories de gens dans les rues actuellement. «A côté du peuple qui est dans les rues pour exiger la satisfaction des besoins de base, il y a les bourgeois qui veulent renégocier les contrats, qui sont à la recherche de franchises et qui souhaitent avoir le contrôle des institutions publiques. La troisième catégorie de gens qui sont dans les rues, selon Jude Charles Faustin, ce sont des "dealers de drogue qui brûlent les commissariats en vue d’affaiblir l’État". Il y a enfin les responsables de partis politiques qui ont besoin de ravitaillement dans l’administration publique.  A chaque fois qu’ils vont aux élections, les pourcentages de vote qu’ils obtiennent sont toujours très bas, a taclé  Jude Charles Faustin.

Avec Jude Charles Faustin, on retrouve au sein du comité Evans Paul, Josué Pierre Louis, Jessie Colombe Ménos, Renald Lubérice, Liné Sainphor Balthazar et Jean Rodolphe Joazile, tous des proches du président Jovenel Moïse ou du PHTK.

  

Danio Darius
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".