Haïti/Elections

Lavalas: Bazin se rapproche, Préval s'éloigne

Les dossiers de quarante-trois candidats ont été officiellement déposés au BED de l'Ouest, en fin de journée. René Preval veut briguer un second mandat sous la bannière d'une coalition formée d'anciens alliés de Lavalas et Marc Bazin s'allie à une frange du parti de l'ancien président Aristide.

Publié le 2005-09-15 | Le Nouvelliste

A défaut de Gérard Jean-Juste, incarcéré, Fanmi Lavalas s'est allié, malgré lui, dans une coalition bipartite, avec le Mouvement pour l'instauration de la démocratie en Haïti (MIDH) pour présenter la candidature de l'ancien Premier ministre Marc Bazin à la prochaine présidentielle. L'Union pour Haïti, la nouvelle coalition (Fanmi Lavalas/ MIDH), a été scellée à la mi-journée en l'étude du notaire Jean-Henry Céant. La nouvelle coalition, dans un communiqué cosigné par l'ancien sénateur contesté Yvon Feuillé et par Marc Bazin, prône « la paix, l'unité, la réconciliation nationale, la libération de tous les prisonniers d'opinion, la fin des persécutions politiques et des détentions préventives prolongées et le retour de tous les exilés politiques ». Allusion en quelque sorte aux anciens dignitaires Lavalas, dont l'ancien Premier ministre Yvon Neptune, l'ancien ministre de l'Intérieur Jocelerme Privert, l'ex-député Amanus Mayette, accusés dans « le massacre » de la localité La Scierie (Saint-Marc), perpétré une semaine avant la chute d'Aristide. La candidature de Marc L. Bazin met fin aux atermoiements d'une frange de Fanmi Lavalas emmenée par Louis Gérald Gilles (ex-sénateur) et Rudy Hériveaux (ancien député) pour forcer l'organisme électoral à accepter la candidature du curé de la Paroisse de Sainte-Claire, Gérard Jean-Juste. Mercredi, des sympathisants de ce parti ont manifesté dans le quartier du Bel-Air pour appuyer la candidature du prêtre incarcéré depuis juillet dernier pour son implication présumée dans des actes de violence. Depuis son exil doré en Afrique du Sud, Jean-Bertrand Aristide a récemment exprimé sa solidarité au détenu, sans toutefois soutenir publiquement sa candidature. Le versatile leader du Mouvement pour l'instauration de la démocratie en Haïti (MIDH), à la surprise générale, a été choisi en fin de journée par d'éminentes figures de la structure politique d'Aristide, dont l'ancien ministre Leslie Voltaire et des ex-parlementaires contestés. Sa candidature a été annoncée à quelques heures de l'expiration du délai accordé aux candidats pour faire le dépôt de leur candidature. Ministre des Finances sous la présidence de Jean-Claude Duvalier, Premier ministre pendant la période du coup d'Etat militaire qui a envoyé Aristide en exil pendant trois ans, ministre sans portefeuille chargé des négociations avec l'opposition anti-Aristide, l'économiste Marc Bazin a été choisi pour représenter Fanmi Lavalas à la présidentielle du 20 novembre, après que le Conseil électoral eut refusé de recevoir les dossiers du père Gérard Jean Juste en son absence. La journée du jeudi a été aussi marquée par le dépôt de candidature de l'ancien président René Préval (1996-2001). Silencieux depuis la passation de l'écharpe présidentielle à celui qu'on avait considéré comme son « marasa », Jean-Bertrand Aristide, l'ancien chef de l'Etat veut briguer un nouveau mandat sous la bannière d'une nouvelle coalition formée des partis régionaux ESCAMP et COREGA et du Parti Louvri Baryè de feu sénateur Renaud Bernardin. Ces partis regroupent, entre autres, des anciens alliés de la mouvance lavalassienne. Retranché dans la bourgade montagnarde de Marmelade, René Préval a mobilisé un fort dispositif de sécurité au siège du Conseil électoral provisoire où est logé le Bureau électoral départemental de l'Ouest (BED-1). Il se faisait accompagner de l'ancien secrétaire d'Etat à la Sécurité publique, Robert Manuel, qui a dû recourir à l'exil sous sa présidence. Quarante-deux autres candidats ont déposé leurs dossiers de candidature au CEP. Parmi eux figurent l'ancien président Leslie Manigat, le socialiste Serge Gilles, les anciens sénateurs Dany Toussaint et Paul Denis et l'industriel Charles Henry Baker (indépendant). L'ex-chef de la rébellion anti-Aristide Guy Philippe s'est également inscrit. Le premier tour de l'élection présidentielle ainsi que les législatives auront lieu le 20 novembre. Un deuxième tour est prévu pour le 3 janvier 2006. Entre ces deux tours, se tiendront les élections municipales et locales. Sur 4.5 millions de personnes en âge de voter, un peu plus de 2.5 millions d'Haïtiens ont été inscrits pour participer aux élections de cette année. Encadré Liste noms des candidats à la présidence 1- Alexandre paul Indépendant 2- Nicolas Jose Jacques Indépendant 3- Charles Henri Baker Indépendant 4- Luc Mésadieu MOCHRENHA 5- Leslie F. Manigat RDNP 6- Guy Philippe FRN 7- Joseph Rigaud Duplan JPN 8- Franck Romain PAKAPALA 9- René Julien ADHEBA 10- Gérard Gourgue MUP 11- Hubert de Ronceray GFCD 12- Samir G. Mourra MPH 13- Serge Gilles Fusion 14- Chavannes Jeune UNCRH 15- Dany Toussaint MODEREH 16- Charles Poisset Romian Frontcip 17- Marc-Antoine Destin MADIH 18- Jacques Ronald Belot Indépendant 19- Guerrier Calixte Indépendant 20- Dominique Joseph Indépendant 21- Dumarsais Siméus Tèt Ansanm 22- Serge Joël Borgela OLA (organisation pour l'avancement d'Haïti) 23- Evans Paul Alyans 24- Paul Denis OPL 25- Déjan Bélizaire MNP28 26- Jean-Jacques Sylvain PITACH 27- Francoeur Bazile Indépépendant 28- René Préval ESCAMP/COREGA/PLB 29- Edouard Francisque Unité 30- Reynold Georges ALAH 31- Arnold Principal Indépendant 32- Bonivert Claude PSR 33- Evans Nicolas URN 34- Himmler Rébu GREH 35- Marc Bazin L'Union pour Haïti 36- Jean Enold Buteau MRN 37- Turneb Delpe PNDPH 38- Jean Marie Chérestal PONT 39- Frantz Perpillant PDCH, (branche Marie France Claude) 40- Luc Fleurinor MIRN, (Mouvement indépendant pour la réconciliation nationale) 41- Judie C. Roy REPAREN 42- Raoul Libérus MNPH 43- Jn Michel Boisrond Indépendant
Claude Gilles, Jobnel Pierre et Samuel Baucicaut Auteur

Réagir à cet article