Paska : « Ils parlent de moi , donc j’existe ! »

PUBLIÉ 2019-09-11
L’une des plus jeunes voix de l’industrie musicale haïtienne, Paska, artiste au style particulier, est la risée de bon nombre d’internautes depuis des mois. Au centre d’une série de plaisanteries sarcastiques et amères sur les réseaux sociaux où l’antipathie règne, Pascalin Smith, peu présent sur la scène cet été, nous confie son quotidien au beau milieu de ces publications calomnieuses.


Victime de huée sur scène à la dernière édition de Back in Black en décembre 2018, pour ensuite être la risée des internautes toujours en quête de proie, Pascalin Smith dit Paska est l’artiste mal-aimé de sa génération. Chanteur et danseur au joli minois, il a cependant tout pour plaire. On se demande bien ce que l’on reproche à cet ambassadeur de la Digicel.

« Au début, j’y voyais juste une mauvaise blague qui allait passer comme une lettre à la poste, mais cela a persisté et est même devenu viral avec le temps. Je fais de mon mieux pour que cela ne m’affecte pas. En bien ou en mal on parle de moi, donc ce n’est pas tout à fait négatif », a confié l’ambassadeur de la BUH qui dit être plus déterminé à travailler pour offrir le meilleur et aller de l’avant. « J’écoute les critiques, j’analyse le marché, je prends tout ce que l’on dit à mon sujet comme source de motivation et avec mon équipe et le support de mes fans, j’avance », a affirmé Paska qui est reconnaissant envers ses fans qui ont formé le Team Paska sur les réseaux sociaux afin de l’encourager.

Pas émotionnel le moins du monde, le jeune chanteur qui s’est tout de même mis en retrait pour l’été 2019 dit rire des mauvaises plaisanteries à son sujet. « Parfois, je ris des blagues, des vidéos hilarantes et de tout cet humour noir. Je sais que je ne pourrai jamais plaire à tout le monde, mais pour ceux qui croient en moi et qui continuent à m’encourager en dépit de tout, je ne peux pas baisser les bras et tout arrêter.

Notons plusieurs personnes à qui l’on a demandé ce qu’elles reprochent à l'artiste n'ont pu justifier leur adhésion au mouvement « Aba Paska ». En conclusion, cette méchanceté gratuite et sans fondement n’est rien de plus qu’une mauvaise campagne pour la voix de "Bina Boye" à laquelle on ne reproche pratiquement rien.

Serein malgré les critiques, Paska est reconnaissant envers tous ses supporteurs ainsi que ceux qui ne le portent pas dans leur cœur. « Merci à vous les fans, c’est grâce à votre soutien que j’ai le courage de continuer. Et vous tous qui ne m’aimez pas, je vous remercie pour vos critiques, je prends note et j’espère pouvoir vous offrir quelque chose à la hauteur de vos attentes un de ces quatre », conclut-il avec enthousiasme.

Après deux tournées en France pour l’année 2019 et son clip "Victimes" , le fils de la ville des Cayes promet deux nouveaux singles pour les mois qui suivront ainsi que des collaborations desquelles il se garde de donner plus de détails. Préparant son calendrier pour une tournée à la fin de l’année, Paska dit travailler sur un EP qui sera dans les bacs pour l’année 2020.



Réagir à cet article