France Medeley Guillou : Errance Boulevard

Publié le 2019-09-10 | Le Nouvelliste

La production littéraire en Haïti est dominée par la poésie et le roman. La pièce de théâtre vient souvent en second plan. Ces dernières années, Guy Régis Jr et Faubert Bolivar ont su garder la publication du genre dramatique active et pertinente. En 2018, France Medeley Guillou apporte sa contribution au théâtre haïtien avec la sortie d’Errance Boulevard.

Errance Boulevard est une pièce en neuf scènes, dont les acteurs (Errant, Errant II, L’homme perdu, L’homme décombre, Agent, Agent II) évoquent les aléas de l’errance et de la migration. La scène I montre l’interrogation de l’Errant par l’Agent avant l’admission du premier dans le pays d’accueil, « cette terre » qu’ils ont « su faire un paradis ». L’Errant est-il qualifié ? A-t-il la tête d’un voyageur ? Il invoque « Le droit du visiteur, Du travailleur » et prône :

« Une bonté d’âme,

Une compréhension de l’autre,

Une écoute,

Une générosité » (page 29).

Mais, au contraire, il se rend compte que « l’humain fait peur à l’humain » et que « L’humanité a perdu de son hospitalité » (page 31).

Dans les scènes II et III, Errant et L’homme perdu parlent de déracinement et de déconnexion avec les siens. Ils ont quitté maison et famille, pour se retrouver loin d’elles, sans ancrage, errant ça et là, sans leur propre voix. Dans la scène IV, L’homme décombre corrige Errant qui parle d’idées et de nous, donc d’identité : « Vous n’êtes pas chez vous ici...Vous n’avez pas pu construire chez vous. Eux, ils l’ont fait, on se tait. On se courbe. Chez vous, c’est la malédiction. On se tait » (page 62).

L’auteure a su camper des personnages intéressants dans leur prise de position. Le dire oscille entre l’ironie et le sarcasme, dans une langue aux élans poétiques à plusieurs endroits. Les scènes du milieu (III à VII) sont les plus percutantes ; alors que les dernières scènes (VIII et IX), celles du dénouement, manquent de punch et laissent le lecteur/spectateur sur sa soif.

France Medeley Guillou parle de migration, du droit de chacun à quitter son patelin pour aller vivre ailleurs, du déracinement qui en résulte, et du mépris et rejet des migrants par le pays d’accueil. Avec le mouvement de migration massive des peuples des pays du Sud vers ceux du Nord, Errance Boulevard est d’actualité et mérite une place dans le concert des ouvrages récents de la migration.

Mario Malivert mariomalivert@yahoo.com Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".