Qui est cet étranger tué par balle mardi non loin de l’aéroport ?

Il est décédé, le mardi 3 septembre, quelques heures après avoir débarqué d’un avion en provenance de Miami (USA). Alain Jean Claude Ben Brahim devait se rendre quelques heures plus tard à l’aéroport Guy Malary à bord d’un taxi-moto quand il fut assassiné. Les malfrats ont emporté ses bagages.

Publié le 2019-09-04 | lenouvelliste.com

Cet entrepreneur français est un habitué d’Haïti. Il l’a d’ailleurs rappelé à une amie moins d’une heure avant son décès. Celle-ci trouvait que ce n’était pas trop prudent de se rendre à l’aéroport à bord de motocyclette avec des bagages exposés. Quelques minutes avant d’arriver à destination, Alain Jean Claude Ben Brahim est abattu. Ses bagages sont emportés. Sur lui, les autorités n’ont trouvé qu’un permis de conduire colombien. Même s’il détient un permis colombien, Alain Jean Claude Ben Brahim est un Français de père algérien.

« Il devait se rendre en République dominicaine ce mercredi matin. Mais, vu qu’aucun vol n’était programmé dans la matinée, Alain a choisi de se rendre au Cap-Haïtien à bord d’un vol de Sunrise Airlines afin de rallier la République dominicaine le plus tôt possible ce matin (mercredi), explique une amie de la victime. Du fait que j’étais au travail, on ne pouvait pas se voir; il était passé me faire un câlin avant de partir, car on est amis. »

Selon cette proche, Alain Jean Claude Ben Brahim œuvrait dans l’immobilier. Il partageait sa vie entre la France, les Etats-Unis, Haïti et la République dominicaine où il aurait des entreprises. Selon cette amie, choquée après avoir appris la nouvelle du décès, la famille du défunt, notamment son épouse, travaille sur le rapatriement du corps de son mari emporté par la machine de l’insécurité à Port-au-Prince.

Valéry Daudier



Réagir à cet article