Trinidad aux pieds de Gérald Kébreau and friends

PUBLIÉ 2019-08-20


Standing ovation. Retardée par Gérald Kébreau, Alexa Cherrelus, jumpsuit jaune, essaie de quitter la scène en pleurant. Des pleurs de joie pour la chanteuse haïtienne qui vient tout juste d’être ovationnée aux côtés des musiciens par le public caribéen présent dans l’immense salle du National Academy for the Performing Arts. Ce 20 août 2019 laissera sans doute des traces indélébiles dans l’histoire de Gérald Kébreau and Friends, celle d’Alexa et celle de cette 14e édition de la Carifesta.

Ce mardi soir, des artistes talentueux se sont succédé. De la bonne musique était au rendez-vous. Mais aucun groupe n’a séduit autant que la bande à Kébreau. L’arme secrète, hormis ces musiciens hors pair, une chanteuse. Une voix tant grave que mélodieuse qui dompte le jazz à sa guise. Une voix qui a arraché haut les mains des applaudissements des spectateurs exigeants et avisés.

« Je suis encore sous le proie de l’émotion. Je suis débordée de joie. Je suis venue avec un objectif bien précis, celui de représenter dignement mon pays. Ce qui m’a procuré le plus de bien-être, c’est d’avoir reçu cette ovation du public. Cela prouve qu’Haïti regorge d’artistes talentueux qui méritent d’être connus », affirme Alexa, les yeux baignés de larmes.

Pour l’ancien musicien de T-Vice, ce succès est le fruit d’un long cheminement. « Cela représente beaucoup. On vient vraiment de loin et on a beaucoup travaillé pour. Je ne veux pas jouer la carte de la modestie, on le mérite amplement. Je suis fier de chacun de l’équipe. Je suis très satisfait de notre prestation mais encore plus de la réception du public qui semble avoir apprécié », poursuit Gérald Kébreau.



Réagir à cet article