Canada: le chef de l'opposition réclame une enquête criminelle sur Trudeau

Publié le 2019-08-19 | Le Nouvelliste

Le chef de l'opposition conservatrice canadienne Andrew Scheer a annoncé lundi avoir demandé à la police de lancer une enquête criminelle sur Justin Trudeau, après sa mise en cause par un rapport officiel l'accusant d'avoir violé la loi sur les conflits d'intérêts.

M. Scheer, qui briguera la succession de M. Trudeau lors des prochaines élections législatives en octobre, a écrit lundi à la Gendarmerie royale du Canada (GRC, police fédérale) pour lui suggérer d'enquêter sur une possible "obstruction de justice" du Premier ministre.

Le Commissaire à l'éthique, un haut-fonctionnaire indépendant, a conclu mercredi que le Premier ministre avait enfreint la loi sur les conflits d'intérêt en faisant pression sur sa ministre de la Justice, Jody Wilson-Raybould pour qu'elle intercède en faveur d'une société québécoise, SNC-Lavalin, afin de lui éviter un procès criminel pour corruption.

"Nous savons qu'il a violé la loi" sur les conflits d'intérêts, a déclaré le chef du parti conservateur lors d'une conférence de presse. "Nous devons à présent savoir s'il a commis un crime".

En fin de semaine dernière, Mme Wilson-Raybould a de son côté indiqué que la GRC l'avait contactée en début d'année dans le cadre de cette affaire.

"Aujourd'hui, à la lumière des conclusions du Commissaire à l'éthique et des révélations d'une précédente implication de la GRC, j'ai formellement demandé à la GRC de réexaminer" ce cas, a déclaré M. Scheer.

M. Trudeau a "assumé ses erreurs" mais a refusé de s'excuser, estimant qu'il avait agi pour "défendre les emplois des Canadiens". Le rapport du Commissaire à l'éthique a fait l'effet d'une bombe au Canada à deux mois des législatives, qui donnent Libéraux et Conservateurs au coude-à-coude.

Le dirigeant conservateur avait déjà réclamé une enquête de la GRC lorsque le scandale SNC-Lavalin avait éclaté en février dernier, en vain.

M. Trudeau a toujours nié avoir agi de manière inappropriée, mettant en avant les nombreuses pertes d'emploi liées à une éventuelle condamnation, qui priverait l'entreprise de juteux contrats publics pendant 10 ans.

SNC-Lavalin, qui emploie quelque 9.000 salariés au Canada, a été accusé en 2015 d'avoir payé 47 millions de dollars canadiens (31 millions d'euros) en pots-de-vin entre 2001 et 2011 pour obtenir des contrats en Libye pendant le régime de Mouammar Kadhafi.

Fin mai, un juge canadien avait statué qu'il existait suffisamment d'éléments à charge pour citer l'entreprise à comparaître.

AFP

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".