Nouvelle-Orléans/Haïti/Katrina

Impossible de dénombrer les victimes haïtiennes

Publié le 2005-09-09 | Le Nouvelliste

Combien d'Haïtiens sont victimes à la Nouvelle-Orléans, ville américaine de l'Etat de la Louisianne ravagée, il y a environ deux semaines, par le cyclone Katrina qui a balayé le Sud des Etats-Unis ? Personne ne peut pour le moment avancer de chiffre. Aucun bilan officiel n'est disponible. Mais les recherches de corps et l'identification des victimes se poursuivent à tâtonnement. On estime à environ trente mille le nombre de compatriotes haïtiens vivant en Louisianne, particulièrement à la Nouvelle-Orléans. Cependant, bon nombre d'entre eux vivent dans la clandestinité et ne sont pas enregistrés. Dans ces conditions, il est pratiquement difficile sinon impossible de dénombrer les victimes haïtiennes de cette catastrophe. Certains de nos compatriotes réfugiés à la Nouvelle-Orléans sont réfracataires à toute tentative des enquêteurs et des agents du consulat haïtien établi à Miami pour les répérer. Et pour cause. Ils n'arrivent pas à faire la différence entre les agents de l'immigration américaine et les enquêteurs chargés de recenser les personnes vivant sur le territoire américain. Ce qui aura pour effet de rendre difficile toute tentative de dresser un bilan même approximatif des victimes haïtiennes de cette catastrophe qui a coûté la vie à plusieurs personnes et causé des pertes matérielles estimées en milliards de dollards américains. « Très certainement, il y a parmi les victimes des ressortissants haïtiens, car beaucoup d'Haïtiens vivent à la Nouvelle-Orléans. Cependant, il est un peu tôt pour dresser un bilan des victimes haïtiennes de cette catastrophe, vu qu'aucun chiffre officiel n'ait encore été acheminé au Consulat général », affirme Ralph Latortue, consul général d'Haïti à Miami joint au téléphone ce vendredi. Le Consulat général confirme que des démarches sont en cours auprès des autorités concernées et des organismes de secours dont la Croix-Rouge américaine pour essayer de recenser les victimes haïtiennes de cette catastrophe. En raison du cahos qui a régné et qui règne encore à la Nouvelle-Orléans, la loi martiale a été décrétée. Les marges de libertés individuelles sont réduites. Les particuliers ne peuvent se rendent sur les lieux sans une autorisation spéciale des autorités fédérales. Mais dès que ce sera possible, les représentants de l'Etat haïtien se rendront sur place afin de voir de leurs yeux et évaluer les dégâts et les pertes. Le cahos est encore là. Même si, il faut le dire, la situation s'est améliorée. Les opérations de secours et d'évacuation se poursuivent. Mais des réfractaires refusent de se déplacer et opposent même une résistance armée aux autorités fédérales et à la Garde nationale qui a vu ses pouvoirs et ses champs d'actions élargis. Déjà, des les premiers jours qui suivent le passage de Katrina sur le sud des Etats-Unis, la tolérance zéro a avait été appliquée contre les pillards. Le consul général d'Haïti à Miami, Ralph Latortue, ainsi que le consul Alex Jospitre soulignent que bon nombre d'haïtiens arrivés ou vivant illégalement en Louisianne sont pour l'instant détenus dans les prisons de cet Etat du sud des Etats-Unis. Parallèlement, le Consulat général d'Haïti à Miami dit élaborer un plan pour motiver et mobiliser l'aide des Haïtiens vivant aux Etats-Unis vers la population durement affectée par Katrina, l'un des plus dévastateurs cyclônes ayant touché la Louisianne depuis environ trois décennies. Des Haïtiens participent à titre individuel aux efforts de secours aux victimes de Katrina mais les officiels du Consulat général d'Haïti veulent s'engager et collecter des fonds au profit des victimes. « Nous avons été épargnés mais ce sont des êtres humains qui ont été victimes. Nous allons converger nos efforts afin d'offrir notre quote-part à cet élan de solidarité internationale envers les Etats-Unis », ont annoncé nos deux interlocuteurs. Après le passage de ce cyclône, des voix se sont élevées pour condamner les retards pris par l'administration fédérale pour envoyer de l'aide aux sinistrés. Certains allaient jusqu'à accuser l'administration Bush de racisme. Des voix haïtiennes ont également émis des commentaires à ce sujet. Toutefois, officiellement, la Communauté haïtienne des Etats-Unis ne s'est pas positionnée, ont conclu nos informateurs. La fin du mois d'août a été particulièrement difficile pour les résidents du Sud et du Sud-Est des Etats-Unis. Après avoir touché en partie la Floride, faisant sept morts, le cyclône Katrina a balayé les Etats du Mississipi, de l'Alabama et de la Louisianne, causant des pertes énormes à la Nouvelle-Orléans. En 2004, Haïti est l'un des pays ayant vécu un drame similaire à celui que connaît à l'heure actuelle le Sud des Etats-Unis. Le 19 septembre de l'année dernière, la tempête tropicale Jeanne a dévasté presque toute la région du nord-ouest du pays, particulièrement la ville des Gonaïves qui a payé le plus large tribut. Plus de 1.870 corps ont été retrouvés et quelque 850 personnes sont portées disparues. Des dégâts matériels très importants ont aussi été enregistrés, notamment dans la ville des Gonaïves.
Samuel Baucicaut baucicaut@yahoo.fr Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".