Jean-Michel Lapin démissionne

Publié le 2019-07-22 | lenouvelliste.com

Le Premier ministre Jean-Michel Lapin a confirmé au journal avoir remis sa démission au président Jovenel Moïse, le lundi 22 juillet 2019. « J’ai fait un choix pour Haïti », a indiqué au Nouvelliste M. Lapin, incapable, depuis sa nomination le 21 mars dernier à la Primature, de faire voter sa déclaration de politique générale au Sénat de la République.

Dans la lettre de démission qu’il a envoyée au chef de l’Etat dont Le Nouvelliste a eu copie nous lisons : « Notre pays connait une crise particulièrement difficile. La population haïtienne vit des préoccupations qui sont d’ailleurs les mêmes, tant pour vous que pour moi, à savoir : l’insécurité, la saison cyclonique, la prochaine rentrée des classes…

Trop de souffrances, et pourtant, c’est un devoir de redonner l’espoir aux Haïtiennes et Haïtiens. J’ai toujours cru que la vraie réponse doit passer par une nouvelle gouvernance orienté vers les réformes administratives et institutionnelles.

C’est ainsi que j’ai répondu à votre appel par devoir lorsque vous avez bien voulu me nommer Premier ministre. Ce même sens du devoir me porte aujourd’hui à vous présenter ma démission que je vous saurais gré d’accepter », fin de citations.

La démission de Jean-Michel Lapin, ex-ministre de la Culture du gouvernement de Jean-Henry Céant, permet au président Jovenel Moïse d’avancer dans les consultations avec les présidents des deux chambres du Parlement.

À la suite de la démission de M. Lapin, le président de la République a invité les présidents des deux branches du Parlement au Palais national pour entamer les consultations devant conduire à la nomination d'un nouveau Premier ministre.

Dans une correspondance du chef de l'État aux présidents des deux branches du Parlement  nous lisons: « Suite à la démission du Premier ministre désigné, Monsieur Jean-Michel Lapin, j'ai l'avantage de vous inviter à une séance de consultations autour du choix d'un nouveau Premier ministre, conformément à l'article 137 de la Constitution de 1987 amendée. Cette séance se tiendra ce lundi 22 juillet à 11 heures du matin, au Palais national. »

A l’issue de cette rencontre, le chef de l’Etat a annoncé sur son compte Twitter avoir fait choix de Fritz-William Michel comme nouveau Premier ministre. « Pour faire face aux urgences de l’heure, et suite à la démission de M. Lapin, j’ai fait choix, en consultation avec les présidents du Sénat et de la Chambre des Députés, du citoyen Fritz William Michel comme PM, en attendant la ratification de sa Déclaration de politique générale », selon le tweet de Jouvenel Moïse.

Le locataire du Palais national avait déjà eu une rencontre dimanche en sa résidence privée à Pèlerin avec le président du Sénat et celui de la Chambre des députés au cours de laquelle il avait proposé sept noms pour le poste de Premier ministre. Le Nouvelliste a appris que presque la totalité des gens présentés lors de cette rencontre comme susceptible de remplacer n’a été contacté. Certains ont fait savoir au journal qu’ils ont été surpris de voir leur nom sur une liste de premier ministrable.

Nommé Premier ministre par intérim le 21 mars dernier après le renvoi du gouvernement de Jean-Henry Céant par la Chambre des députés, puis nommé Premier ministre, Jean-Michel Lapin n'a jamais pu passer l'étape du Parlement, après trois tentatives de séances ratées au Sénat. A chaque fois, le groupe des quatre sénateurs de l’opposition s’y était opposé et a eu gain de cause.

Le sénateur Evalière Beauplan a écarté toute possibilité pour le groupe des quatre de faire partie du gouvernement qu’aura à former Jouvenel Moïse et  Fritz-William Michel. Il continue d’exiger la démission du président de la République.

 

Robenson Geffrard et Roberson Alphonse
Auteur


Réagir à cet article