MENDP - PDEF - FINANCEMENT

Le MENFP œuvre à la finalisation du plan décennal d’éducation

Après la révision de l’analyse sectorielle, le ministère de l’Éducation nationale rencontre les acteurs impliqués dans le secteur éducatif. Ils ont réalisé plusieurs séances de travail pour continuer la révision du plan. Cette initiative tend vers la finalisation du Plan décennal d’éducation et de formation (PDEF) pour répondre aux exigences des bailleurs de fonds.

Publié le 2019-07-10 | Le Nouvelliste

Seulement 11,26 % des écoles du pays font partie du réseau public d’éducation. Les écoles privées quant à elles sont confrontées pour la plupart à des difficultés à payer des enseignants qualifiés, ce qui nuit gravement à la qualité de l’éducation. C'est l’un des problèmes majeurs soulevés dans l’analyse sectorielle révisée. Jugée un tantinet faible par les bailleurs, elle offre des informations crédibles sur les taux de scolarisation bruts et d’abandon, ainsi que des données de qualité sur l’évaluation des acquis d’apprentissage dans le pays.

Cette partie du plan qui représente en effet une « photographie de l’état du secteur de l’éducation en Haïti est nécessaire pour identifier et développer les grandes orientations, stratégiques et programmes à mettre en œuvre pour atteindre les objectifs fixés », a fait savoir Judith Johannes, chargée de Programmes éducation et formation professionnelle à la délégation de l’Union européenne. Pour elle, « la révision des objectifs prioritaires se fait désormais en fonction de la nouvelle analyse sectorielle pour voir ce qui manque par rapport aux nouvelles données. » C’est ce qui explique la tenue de trois séances de travail et d’autres rencontres à venir avec les acteurs du système et des experts sous l’égide d’un comité technique de pilotage.  

Pour le directeur général de l’ONAPE, Délima Pierre, cette partie du plan consacrée aux programmes et stratégies doit viser à la fois la gouvernance du système, la qualité de l’éducation ainsi que l’accès et l’équité de genre. Ces axes prioritaires se déclineront, a-t-il ajouté, en quatre objectifs majeurs qui sont : la revalorisation du partenariat public d’éducation, la régulation et l'évaluation des écoles privées, la généralisation d’une école de qualité et la problématique de l’enseignement supérieur. « Pour atteindre ces objectifs, il nous faut tenir compte des priorités et des cibles ainsi que les coûts », a-t-il expliqué.

Le PME et ses exigences

Cette révision des stratégies et programmes du PDEF s’appuie sur les défis prioritaires relevés dans l’analyse sectorielle qui a fait une vraie radiographie du système éducatif. Elle permettra de suivre la feuille de route établie et d'espérer recevoir à temps les 16 millions de dollars promis par le Partenariat mondial pour l’éducation (PME). Avec le support financier de l’Union européenne et l’expertise de l’Institut international pour la planification en éducation (IIPE), le comité veut livrer une version finale incluant les objectifs et les priorités révisés à la fin de 2019.

Selon Judith Johannes, il est trop tard pour Haïti de présenter un « plan de transition » qui, en raison de la faiblesse des institutions du pays ou la crise qui y règne, nous donnerait droit à des procédures plus souples contrairement aux exigences d’un plan sectoriel d’éducation (PSE). « Compte tenu du fait que les travaux de finalisation du PDEF sont en cours et qu'une version finale est supposée être prête à la fin de 2019, un revirement vers un plan de transition risque de fortement perturber le processus […] Le MENFP a choisi de produire un PSE, qui doit répondre aux critères de qualité du PME, avec toutes les difficultés que cela représente dans un contexte aussi fragile que celui d'Haïti », a-t-elle souligné. Alors autant s’y mettre à fond.

Comme promis, après la révision et l’endossement de l’analyse sectorielle, l’Union européenne à travers son programme d’appui budgétaire devrait verser – pour ce premier des quatre indicateurs – un montant de 1,5 million d’euros des 5 millions prévus pour la première tranche variable. Mais faute de budget voté par le Parlement, ce montant ne peut pas être décaissé pour le Trésor public. Parallèlement, ce ne sera pas le cas pour les fonds du PME parce qu’ils ne sont pas versés au Trésor haïtien contrairement aux appuis budgétaires. Cette subvention, a expliqué Judith Johannes, est toujours gérée par une entité tierce (un agent partenaire du PME). C'est l'agent partenaire du PME qui reçoit les fonds directement et qui les gère pour appuyer la mise en œuvre du plan sectoriel d’éducation.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".