Pour saluer le départ de Michel Hector, un grand professeur et un grand humaniste

Publié le 2019-07-10 | Le Nouvelliste

Les Africains disent que, quand un " griot" meurt, c'est une bibliothèque qui s'en va. C'est à dire que c'est une somme de connaissances et d'expériences acquises au cours de toute une vie qui est peut être perdu irrémédiablement pour la société dans laquelle évoluait cette personne.Quand un intellectuel meurt on pourrait dire aussi que c'est un « griot » qui s'en va car c'est une bibliothèque vivante qui s'en va. C'est une partie importante de la société qui s'en va.

Ces pensées nous sont venues à l'esprit en apprenant le décès de Michel Hector qui était un « mapou » de l'intelligentsia haitienne. Michel Hector était avant tout un homme de culture. Il fut aussi un historien, un homme politique et un homme d'action. Dans sa jeunesse sous la dictature du régime des Duvalier et en exil, il avait versé avec foi dans l'action politique. Notamment comme membre eminent du comité exécutif du parti populaire de libération nationale. Au départ de Jean Claude Duvalier il est revenu de son exil du Mexique en Haïti où il s'était investi en profondeur mais en arrière-plan dans les luttes pour l'instauration et la consolidation de la démocratie en Haiti. Il était d'une certaine manière un « trésor vivan » de la gauche démocratique en Haïti en raison non seulement de son passé de militant dans les années 50 et 60 mais aussi à cause de ses prises de position implicite ou explicite au cours de la période post-duvaliériste. Mais face aux aléas de cette transition qui n'en finit pas, il était devenu au fur et à mesure une sorte de sage de la gauche démocratique prodiguant des conseils aux jeunes et aux moins jeunes dans le cadre de la conduite à tenir face aux événements chaotiques de la nouvelle ère démocratique.

Au-delà de son passé de militant de la gauche révolutionnaire et de son statut de professeur d'université, il était surtout un historien qui se dévouait aux destinées de la Société haitienne d'histoire et de géographie dont il fut pendant 15 ans le secrétaire général de 2000 à 2015.

Michel Hector fut un très grand professeur d'université, un fin lettré et un historien de grande valeur. Il a écrit au cours de sa carrière de très nombreux articles et des ouvrages de très grande qualité. Parmi ces derniers on peut citer : Genèse de l'Etat haïtien, 1804-1859. Un ouvrage écrit en collaboration avec le sociologue Laënnec Hurbon. Il a aussi écrit "Crises et mouvements populaires en Haïti" en 2006. Neanmoins Michel Hector fut avant tout un pédagogue dans l'âme,un chercheur infatigable et un professeur émérite. Il a enseigné l'histoire au Mexique à l'Universite de Merida. Depuis le retour de l'ordre démocratique en Haïti en 1986, il a enseigné à l'Université d'État d'Haïti et plus particulièrement à la Faculté des sciences humaines où il fut directeur du Centre de recherches sociologiques et historiques. Il était très proche dans les années 1990-2000 de la prestigieuse revue politico-litteraire « Chemins Critiques ». Il fut membre de divers comités nationaux et internationaux dont ceux du Bicentenaire de l'Independance d'Haïti et de la "Route de l'esclave de l'Unesco". Avec lui, la gauche haïtienne ou ce qu'il en reste vient de perdre une icône, une référence, un sage et un griot. Et toute la classe intellectuelle haitienne a perdu un ami, un humaniste ouvert aux vents de l'esprit venant des quatre points cardinaux. Sans aucun doute, il était resté fidèle à sa famille politique et à sa famille intellectuelle, le marxisme. Mais il était devenu au fil des ans un marxiste humaniste soucieux du devenir d'Haïti et du destin du peuple haïtien. Un peuple qu'il aimait beaucoup, de tout son cœur. Il a eu un fructueux et long parcours sur cette terre. À 87 ans, il était resté souple comme un roseau mais ferme comme un vieux chêne. La maladie et quelques fractures de l'os ont eu raison de ce colosse de la pensée haïtienne. Nous le revoyons encore lors de certaines conférences articuler avec vigueur sa pensée toute empreinte d'humanisme. Il a rêvé pendant longtemps d'une nouvelle Haiti au sein de laquelle les masses populaires auraient pu s'épanouir. Il a vécu au cours de ces trente dernières années avec des yeux grands ouverts remplis d'espoirs mais il a aussi vécu bien des illusions.

L'université était devenue sa seconde famille. Ses amis l'entouraient beaucoup et il n'a jamais souffert apparemment de l'isolement de l'intellectuel vivant dans sa tour d'ivoire. Certains de ses amis comme un Guy Alexandre l'avait précédé dans les Champs Elysées. D'autres comme l'historien Pierre Buteau continuait à l'accompagner dans sa vie, son œuvre et ses ambitions. On peut dire qu'il a bien rempli sa journée.Sa seule déception sera peut être de n'avoir pas pu assister à l'éclosion d'une Haïti nouvelle. On n'entendra plus résonner sa voix. On ne verra plus sa silhouette parcourir les salles de classe et le centre de recherche de la Faculté des sciences humaines. Ses collègues de la Société d'histoire, de géographie et de géologie ne le verront plus participer aux séances de leur cénacle. Mais il sera toujours présent parmi nous par les articles et les livres qu'il a laissé derrière lui. Un grand professeur doublé d'un grand patriote nous a quittés mais comme le disait le poète: Son souvenir continuera à luir en nous comme un ostensoir ». À la demande de sa famille une cérémonie d'hommage lui sera rendu ce samedi 13 juillet 2019 de 9 hrs am a midi à l'auditorium de la Faculté de médecine et de pharmacie de l'Universite d'État d'Haiti. Le Nouvelliste présente ses condoléances à sa famille, ses proches et ses amis. De Oriente, Lux.

Azad Belfort. azad59_2009@yahoo.fr Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".