Livres en folie

Duvaliers et Jean-Bertrand Aristides : des voyoucrates criminels

Publié le 2019-06-17 | Le Nouvelliste

Entre le régime dictatoriale des Duvalier et la présidence d’Aristide, il n’y a pas frontière. Au même titre, François Duvalier, Jean-Claude Duvalier et Jean-Bertrand Aristide ont été des mangeurs d’hommes, des totalitaires qui ne poursuivaient qu’un but, celui d’asservir une population dont le sort était connu d’avance. À ce titre, ils n’ont d’égal que d’eux-mêmes. Eddy Arnold Jean, professeur à l’Université d’Etat d’Haïti et l’ex-Premier ministre Jean Jacques Honorat, dans leur dernier ouvrage intitulé « Voyoucratie criminelle : Duvalier, un fascisme de pacotille, et Aristide un anarcho-fasciste », présente sous leur vrai visage trois présidents qui se nourrirent par du sang.

Pour cette 25e édition de Livre en folie qui a lieu ce 20 juin au parc  Unibank, les auteurs seront en signature et heureux de laisser un exemplaire de ce livre qui se veut une référence pour comprendre l’implication de ces trois chefs d’État dans la situation délétère que nous vivons actuellement.

Esquissant des témoignages, des faits, des preuves comme la lettre du directeur de stage d’Aristide et de celle de son directeur de mémoire à la Faculté de l’ethnologie de l’Université de Montréal indiquant qu’Aristide souffrait de paranoïa, les auteurs offrent un essai historique avec un luxe de détails bien ordonné, qui ne laissera aucun lecteur sur sa soif.

En levée de rideau, les coauteurs de ce livre édité « Edition Haïti Demain » campent les Duvaliers et Aristide comme des voyoucrates criminels qui ont fait de notre corps social l’antre de tous les crimes, du trafic de la drogue et du kidnapping jusqu’au satanisme meurtrier le plus technologiquement perfectionné. Dans ce parallèle qu’ils se livrent à cœur joie, sont décelés plusieurs points communs entre les deux : absence de culpabilité, un grand talent à manipuler les gens et les situations, élimination des élites, goût de la terreur. Sans oublier la corruption.

Jean-Bertrand Aristide, tout comme les Duvaliers, assoit son pouvoir par la terreur d’État qui, institutionnalisée et légalisée, concourait à enfoncer les opposants dans un silence sépulcral. « Aristide n’avait pas grand-chose à envier à Papa Doc », écrit l’ex-Premier ministre. Dans les annales de l’histoire, on retiendra qu’« il est certain que les deux figurent au palmarès des plus grands criminels de l’histoire d’Haïti bien qu’il ne soit pas simple de les départager. Les deux s’en prennent à leurs opposants qu’ils stigmatisent comme ennemis de classe. François Duvalier a provoqué la mort de plus de 100 000 personnes. Aristide a causé un nombre équivalent de morts », précise-t-il.

Si l’on connaissait déjà les crimes perpétrés par le régime des Duvalier, Eddy Arnold Jean et Jean Jacques Honorat ouvrent les yeux sur des faits, des crimes orchestrés sous la présidence de Jean-Bertrand Aristide. En somme, les auteurs concluent que la population n’a jamais été le centre d’intérêt de ces « voyous ». Ils ne voulaient que satisfaire leur ego. Si après plus de 33 ans, on peine à instaurer la démocratie en Haïti, c’est en grande partie à cause de cette tare. Le peuple est laissée pour compte. « Aucune société humaine ne peut véritablement survivre et progresser lorsque 80% de sa population est institutionnellement tenue pour inexistante. Aucune démocratie ne peut exister et fonctionner dans un pays où 1% du corps social absorbe 46% des richesses et des revenus nationaux ».

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".