MOUVEMENTS DE PROTESTATIONS

L’administration publique toujours paralysée

Publié le 2019-06-12 | Le Nouvelliste

Les tensions ont baissé d’un cran dans les rues de la capitale, ce mercredi. Une reprise timide des activités à pu être observée à Port-au-Prince et ses environs. Même si les mouvements de protestations contre la dilapidation du fonds de PetroCaribe n’ont pas emporté le président Jovenel Moïse, l’État est à l’arrêt. L’administration publique ne fonctionne pas. Les employés de l'administration publique ne se sont pas présentés pour la plupart. Bien que les routes soient pour le moins dégagées et qu’aucune barricade enflammée n’ait été remarquée dans les parages de certains ministères, leurs portes sont resté fermées par mesure de précaution, confient certains agents de sécurité.

Au niveau du ministère des Affaires sociales, policiers et agents de sécurité montent la garde depuis trois jours dans la cour. Ces agents de sécurité contractuels qui clament n’avoir pas reçu de salaire depuis 9 mois, environ une dizaine, nous ont fait savoir qu’aucun des employés ne s’est présenté durant ces trois jours. La situation est en tout point pareil au ministère de la Justice. Selon l’un des responsables du service de la sécurité, ni les employés ni les responsables ne se sont présentés à leur poste. A la Direction du budget et au ministère des Finances, il y a eu une tentative de reprise mais les employés sont partis vers midi. Certains prétextent le climat tendu, d’autres le fait du manque d’effectif.

La seule institution où les employés sont présents c’est au bureau central de la Direction générale des impôts. Ils sont là dans le cadre de leur grève sans limite afin d’exiger, entre autres, des ajustements de salaire et des avantages sociaux. Les grévistes occupent les locaux de l’institution, laisse les barrières ouvertes mais aucun service n’est disponible. Selon eux, la grève se poursuivra au-delà du mouvement de protestation qui paralyse le pays actuellement. « Nous ne pouvons pas envoyer nos enfants à l’école, manger convenablement et payer le loyer. Nous avons un salaire de misère », s’indigne l’un d’être eux qui exigent aussi le statut particulier pour tous les employés de la DGI.

Dans le périmètre immédiat de ces institutions étatiques, les écoles n’ont pas toujours pas fonctionné et les voitures se font rare et circulent à grande vitesse. La population est sur le qui-vive. La présence policière n’est pas imposante. On redoute un regain de violence soudaine. Le petit commerce n’a pas encore repris son cours normal.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".