Quinzaine de Livres en Folie

La Bibliothèque du centre culturel Catherine Dunham, une fenêtre de lecture pour les enfants

Publié le 2019-06-06 | Le Nouvelliste

« La guerre des cerfs-volants » a mobilisé une vingtaine d’enfants à la Bibliothèque du centre culturel Catherine Dunham de la Fondation culture et liberté, à Martissant 23. L’Association Fenêtre des enfants-Assitej Haïti, inscrite dans la Quinzaine de Livres en folie, a permis aux enfants qui vivent dans le quartier de l’Habitation Leclerc de découvrir, dans la matinée du samedi 1er juin, l’ouvrage de Claude Bernard Sérant que la Maison d’édition Toussaint (MET) a réédité, à l’occasion de la 25e édition de la grande foire de Livres en folie.

Le comédien Jonathan Registre de l’association Le Petit Lectorat qui avait déjà présenté « La guerre des cerfs-volants », cette année, à la 10e édition de Marathon de lecture, a réalisé une lecture scénique à la bibliothèque. Réjouis lisait le texte devant un public d’enfants assis côte à côte sur de petites chaises basses. Tous les yeux se fixaient sur le comédien qui faisait ressortir la musicalité des mots dans le texte. Il y prenait un plaisir phonétique dans la transmission même du contenu narratif. Il jouait avec les sons et imitaient le bruit du « vonvon », ce petit bout de papier dans l’armature du jouet volant. Ces sons rendaient joyeux les enfants. Ils regardaient l’artiste se transformer en un vrai cerf-volant en plein ciel.

Ce petit public, encadré de moniteurs et de monitrices de la bibliothèque de l’Habitation Leclerc, a percé à jour le stratagème de Thompson, fabriquant de cerfs-volants, fauteur de troubles du Club des chevaliers de haut vent. Celui-ci foule aux pieds le droit de jouer de tous les petits cerfs-volistes. Égoïste invétéré, il campe sur ses positions. Aucune négociation n’est possible. Il a des œillères. Nul cerf-volant qui ne porte pas la marque de son atelier d’artisan ne doit parader dans l’espace. Pas de concurrence. Le ciel est son marché. Les beaux cerfs-volants qu’Étienne, l’artisan aux doigts magiques, a fabriqué ne sont pas les bienvenus.

Dans ce climat ou personne n’écoute personne, chacun hausse le ton pour couvrir l’adversaire. Les deux camps vont droit dans le mur. L’affrontement est imminent. Trop d’enjeux. « Bagay yo pa legliz. » Un monopole ne se casse pas à coups de bons discours et d’appels à la compréhension.  Ce conflit dans lequel vont s’affronter les enfants provoquera beaucoup de pertes : cerfs-volants bousillés ou perdus à jamais, cerfs-volants cloués au sol ou retenus sur une courte longueur de ficelle, rancœurs, grincements de dents, violence. 

La guerre continuera les discussions entamées par la stratégie de la force. Cela a saigné mais on obtient des résultats : le marché s’ouvre à la concurrence, les enfants arrivent à jouir pleinement de leur droit ; même Thompson a profité du cercle vertueux de la saine concurrence.

Claude Bernard Sérant, l’auteur de La guerre des cerfs-volants, a remercié les organisateurs de cet évènement culturel qui lui a permis de rencontrer autant d’enfants et de redécouvrir ce texte dans une lecture scénique proposée par Assitej-Haïti. Il a dit que c’est un honneur d’être présent du 1er au 8 juin 2019, dans les écoles et les bibliothèques, à travers l’Association Fenêtre des enfants-Assitej Haïti, à Port-au-Prince, dans la zone métropolitaine et aussi dans quelques villes de province (Saint-Marc, Ganthier, Plaine du Cul-de-Sac). Pour lui, c’est le texte qui poursuit son aventure. 

Le président de l’Association Le Petit Lectorat, Bony Ménager, a rappelé que cet évènement qui se déroule en Haïti ouvre une fenêtre de lecture sur plusieurs sites. Dans le monde francophone (France, Belgique, Québec (Canada), Togo, Abidjan, (Côte d’Ivoire), Nord de la Tunisie,  etc.) Assitej-international, pour sa part, donne l’occasion aux enfants d’explorer le livre comme Assitej-Haïti le fait avec ses moyens de bord. 

L’auteur de « La guerre des cerfs-volants », en tant que rédacteur au quotidien Le Nouvelliste, a profité de ce moment, comme il l’avait fait dernièrement avec les Jeunes auteurs haïtiens (JAH) à la bibliothèque de l’Association Pyepoudre à l’avenue John Brown, pour animer une séance d’atelier autour de la brève. Avec les enfants de Martissant tout comme avec JAH de madame Valérie Payen qui prendront part à Livres en folie avec leur ouvrage « Petits doigts parlant de droits », le journaliste-écrivain a transformé le genre journalistique le plus court en un exercice ludique. Avec la formule QQOQP (Qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Pourquoi ?), ils se sont bien amusés et ont gagné des livres de la Maison d’édition Toussaint. 

Élien Pierre elienpierre60@yahoo.com Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".