Dany : comment devient-on écrivain ?

25

Publié le 2019-06-07 | Le Nouvelliste

Dans «Journal d’un écrivain en pyjama» (2013), Dany Laferrière offre des réponses à plusieurs questions autour de la littérature, à travers « cent quatre-vingt-deux chroniques », sans compter les huit paragraphes (chapitres) de «La promesse du premier roman», la première partie du livre, une sorte de préface ou d’introduction où l’auteur parle de l’époque où il a écrit son premier roman «Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer» (1985). Dans ce journal, Dany Laferrière s’adresse à ses lecteurs, mais particulièrement aux personnes qui aspirent à embrasser le métier d’écrivain.

L’auteur nous livre ses réflexions sur plusieurs aspects du métier d’écrivain et du processus de l’écriture, en employant un style simple, « désinvolte », comme s’il s’agit d’une conversation ordinaire entre lui en pyjama et un jeune auteur, assis autour d’une table sirotant chacun une tasse de café ou un verre de vin. Il évoque volontiers ses auteurs préférés sans pour autant encombrer ses chroniques d’un flot de citations. Il n’a pas catégorisé ses chroniques ; elles se succèdent au gré de son inspiration et de son humeur. Cependant, il revient souvent sur deux questions en particulier : Qu’est-ce qu’un écrivain ? Et comment devient-on un bon écrivain ?

Qu’est-ce qu’un écrivain ?

Le dictionnaire du Centre national de ressources textuelles et lexicales propose deux définitions : d’abord « Celui, celle qui compose des ouvrages littéraires », ensuite « personne habile dans l’art d’écrire ». Il cite Valéry : « Un écrivain, en France, est autre chose qu'un homme qui écrit et publie. Un auteur, même du plus grand talent, connût-il le plus grand succès, n'est pas nécessairement un « écrivain ». ''Regards sur le monde actuel'', 1931, p. 186.) Dany Laferrière semble embrasser la première définition. Et selon lui, l’écrivain peut être bon, mauvais ou raté. Dans la chronique 113, il définit un bon écrivain comme « quelqu’un qui a écrit un bon livre. »

Il passe en dérision la notion de grand écrivain (Chronique 64), une étiquette accompagnée de privilèges et de gains pécuniaires, « même si vous n’avez écrit aucun livre digne de ce nom depuis plus de vingt ans ». Et il conclut avec cette phrase : « Il n’y a rien de plus facile que d’être un grand écrivain, il faut un certain ton et un certain âge, mais ce qui est difficile c’est d’être un bon écrivain. »

Comment devient-on écrivain ?

L’écrivain doit être un lecteur : «...tout écrivain est d’abord un lecteur. C’est parce qu’il a tant aimé lire qu’il a voulu écrire » (Chronique 40). Il faut commencer avec les classiques : « Je conseille à tout jeune écrivain de lire surtout des classiques... » tels que Horace, Homère, Sénèque, Tacite, et Virgile. Laferrière éprouve un immense plaisir à lire, d’ailleurs il le fait souvent dans son bain, dit-il, allongé dans une baignoire.

L’aspirant écrivain doit savoir que l’écriture, loin d’être un exercice de plaisir, est souvent imprégnée d’angoisse et de souffrance : « La terrible angoisse de l’écrivain face à cet univers qui n’existe que dans sa tête et qu’il va tenter de mettre au monde » (Chronique 14). Pour arriver à écrire de bons livres, il vous faut « beaucoup de rigueur, des nerfs solides et une formidable capacité de travail » (Chronique 92).

Laferrière prodigue aussi des conseils pratiques concernant l’acte d’écrire, se référant surtout au roman. Par exemple, il parle du ton et de la première phrase : «Cette première phrase n’a pas besoin d’être trop éclatante. C’est toujours mieux de garder, au début, ce ton modéré qui permettra à l’histoire de se déployer par la suite » (Chronique 18) ;  du style, des adjectifs, des descriptions : (« Éviter les longues descriptions » Chronique 21), de la digression, de la meilleure façon de débuter une histoire, et des fesses : (« La première qualité d’un écrivain c’est d’avoir de bonnes fesses » (Chronique 109).

«Journal d’un écrivain en pyjama», un livre à lire ou à relire.

Mario Malivert mariomalivert@yahoo.com Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".