Chili: des milliers d'Haïtiens menacés d’expulsion à cause des lacunes de notre diplomatie et de celles de nos institutions

Plus de 12 mois après l'entrée en vigueur de la politique migratoire du président Sebastián Piñera connue  sous le slogan « Ordonner la maison », les statistiques attestent que l’entrée des citoyens haïtiens au Chili, pendant la période, a été réduite de 62% et environ 1 300 Haïtiens, grâce au plan de retour volontaire mis en place depuis août 2018 par les autorités migratoires chiliennes, ont pu regagner Port-au-Prince. 

Patrick Saint-Pré
Par Patrick Saint-Pré
29 mai 2019 | Lecture : 3 min.

Depuis le début du mois de mai dernier, le gouvernement du Chili a entamé une nouvelle phase de contrôle des migrants en situation irrégulière. Cette nouvelle étape, visant à détecter les étrangers qui n’ont pas régularisé leurs documents constitue une composante dans la politique migratoire mise en œuvre par décret du président Piñera.

A en croire l’agence EFE, le point d’orgue de la réforme de l'immigration du président Sebastian Pinera, lancée en avril 2018, un mois après son entrée en fonction, arrivera le 22 juille

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.