Venons-en maintenant au Nouveau Testament

(Suite du Nouvelliste # 40811).

Publié le 2019-05-09 | Le Nouvelliste

Arrêtons-nous à l'Église. Cette institution n'est-elle pas une réalité historique? N'est-ce pas dans la Bible qu'on devrait retrouver, et que de fait l'on retrouve, l'historicité de cette "Assemblée" dont le Christ déclare être la Sienne (Mt 16: 18). Pour la commodité de la lecture, mettons de côté le livre des Actes des Apôtres qui offre à nos yeux les faits palpitants et les conquêtes territoriales prodigieuses de l'église dite Primitive.

Suivons Jean, dans la présentation qu'il fit des sept (7) assemblées locales de l'Asie Mineure (territoire de la Turquie actuelle). Ces sept (7) églises ont eu une existence temporelle, donc historique. Nous considérerons ici seulement l'aspect physique et géographique des lieux d'établissement ou de localisation de ces assemblées.

Éphèse. Capitale de l'Asie Mineure et centre commercial important; elle est comptée avec Alexandrie et Antioche de Syrie comme l'une des villes les plus influentes de la partie orientale de l'Empire Romain. Le temple de Diane, une des merveilles du monde antique, s'y trouvait. La fabrication des statuettes de Diane constituait la source de revenus principale des habitants de la ville (Ac 19: 21-24). C'est dans cet espace géographique bien défini que le Christ avait des représentants qui devaient garder leur premier amour sous peine de voir leur chandelier ôté de sa place (Ap 2:5).

Smyrne. Ville datant de la plus haute antiquité. Située à 40 km environ au nord d'Éphèse. Smyrne, à cause de sa magnifique baie sur la mer Égée, était appelée "port de l'Asie". Elle était bien connue pour ses concours d'athlétisme. Elle est connue aujourd'hui sous le nom d'Izmir et  l'un des grands ports de la Turquie.

À Smyrne, le Christ avait des témoins de Sa grâce salvatrice auxquels Il encouragea à demeurer ferme au cours de la période de leur persécution (Ap 1:11; 2:8-11).

Pergame. Ville perchée sur une colline de 1000 m, Pergame était une forteresse naturelle dominant les campagnes avoisinantes. C'était un centre important de la culture et de l'éducation  grecques avec une bibliothèque de plus de 200000 volumes. Pergame était également une ville cosmopolite. L'on s'y rendait de partout, en foule considérable, pour chercher la guérison et surtout vénérer les trois dieux (Zeus, Dionysos, Asclépias) et la déesse Athéna auxquels l'on rendait un culte en aveugle. Le prince de ces dieux était Asclépias avec un serpent pour emblème et considéré comme le dieu de la médecine.

Aujourd'hui encore, le Caducée composé d'un faisceau de baguettes autour duquel s'enroule le serpent d'Esculape et que surmonte le miroir de la prudence, est l'emblème du corps médical.

C'est dans cet environnement imprégné de l'adoration des idoles et de l'empereur que l'église de Christ s'était accrochée à sa foi. Pergame est stigmatisée "trône de Satan" (Ap 2:13), peut-être parce que Zeus et l'empereur y ont été adorés.

Thyatire. Ville d'ouvriers avec de nombreuses corporations de tisserands, teinturiers et potiers. Sur l'emplacement de Thyatire s'élève une localité dénommée: Ak Hissar possédant des fragments de colonnes qui datent de l'ancienne ville. L'église de cette ville s'était laissée aller à la séduction par l'enseignement de Jézabel (prophétesse au rabais: Ap 2:20), qui incitait  les fidèles à pratiquer l'impudicité et se nourrir de viandes provenant des cultes rendus aux divinités. Cette église devait garder son dépôt jusqu'au retour de son Seigneur.

Sardes. Ville prospère construite sur deux (2) sites: la vieille ville se trouvait sur une montagne, et l'accroissement de la population avait entraîné des constructions dans la vallée du Pactole. La rivière coulant dans cette vallée charriait des paillettes d'or. Crésus, dernier roi de Lydie, passé en proverbe pour sa richesse légendaire, exploitait les mines et profitait à l'extrême du trafic commercial de son royaume.

À l'église de Sardes, la perfection n'était pas au rendez-vous. Les croyants devaient se rappeler et garder afin d'éviter toute désagréable surprise à la venue imminente et soudaine du Seigneur. À Sardes, toutefois, il y a encore des croyants dignes de se vêtir de blanc car ils ne se sont pas souillés dans l'ambiance environnante. Ils resteront enregistrés dans le livre de vie (Ap 3: 2, 3, 4 et 5).

Philadelphie. Située sur une zone frontalière, elle avait été fondée par les citoyens de Pergame. Elle était la porte qui s'ouvre sur le plateau central de l'Asie Mineure. La culture et la langue grecques y fleurissaient et elle a vaillamment résisté aux invasions barbares. Elle s'étend au pied du mont Tmolus (83m) à  l'Est de Smyrne. L'on y compte 17000 musulmans pour 5000 chrétiens. En l'an 17 après J. -C, un tremblement de terre (ils se répétaient souvent) rageur a détruit la ville et depuis, la plupart des habitants ont choisi de vivre en dehors de ses limites. La ville porte aujourd'hui le nom de Ala-Shehr. De l'une de ses sources minérales arrive une eau abondante commercialisée sous le nom de "eau de Vals", très achalandée à Smyrne.

Quand plusieurs des autres églises auxquelles l'apôtre Jean s'était adressé ont été tancées ou réprimandées, cette église n'a reçu que des éloges. Le monde devra subir une tentation contre laquelle elle sera gardée, parce qu'elle a su garder sa fidélité à son Seigneur.

Laodicée. Elle était d'abord appelée: cité de Zeus. Par la suite agrandie sous Antiochus II, il lui donna le nom de sa femme Laodice. Située légèrement au Sud de Colosses et d'Hiérapolis, elle est la Capitale de la Phrygie Pacatienne. Vers 60 après J.-C, un tremblement de terre détruisit Laodicée, Colosses et Hiérapolis. Les Laodicéens ont pu rebâtir leur ville sans l'assistance de la métropole (Rome). C'est à Eskisehir, à l'Ouest d'Ankara, Capitale de la Turquie, que l'on croit retrouver les ruines de Laodicée.

Des sept (7) villes présentées par Jean, elle était de loin la plus riche. Laodicée, réputée pour ses banques, sa manufacture de laine ainsi que son école de médecine qui produisait un onguent pour les yeux, était, malgré tout, confrontée à un problème d'approvisionnement en eau potable. Pour obvier à cet inconvénient, on a fait construire un aqueduc en vue d'amener l'eau depuis les sources thermales. Arrivée à la ville, cette eau était, malheureusement, tiède. C'est à cet état de fait que la réprimande adressée à cette église fait allusion: "parce que tu es tiède... je te vomirai de ma bouche" (Ap 3:16). L'église a reçu comme conseil d'échanger ses biens temporels périssables en biens spirituels éternels (Ap. 3:18).

Le cadre géographique de l'évolution des églises auxquelles les lettres de Jean sont adressées dans son Apocalypse, dernier livre de la Bible, n'est pas le produit de l'imagination.

C'est à dessein que le livre essentiellement historique du Nouveau Testament, les Actes des Apôtres, a été mis de côté pour nous pencher sur les Lettres retrouvées dans un livre que d'aucuns croient allégorique. Alors qu'en réalité, le livre se présente sous un genre littéraire très prisé à l'époque de sa rédaction. Réalité socio-culturelle qui saisit l'histoire et la somme ou l'ordonne de faire route avec elle.

Pour n'avoir pas été tombée du ciel, la Bible en soi est historique. Un espace temporel de 1400  à 1500 années environ était nécessaire à sa compilation. Et des auteurs qui ne pouvaient nullement se connaître ont signé ses pages, mais pour présenter un message complet en unité et objectif. Puisqu'elle présente des circonstances de lieux, de temps et des personnages dont la vie et l'œuvre ont marqué les interactions du peuple (les Juifs) dont elle émane avec les autres peuples avoisinants, elle contient, très certainement, des faits historiques authentiques et sans exagération, elle les renferme trop.

Jean Frede Bourdeau, DMin.

jnfbourdeau@gmail.com

Tel: (509) 36638751.

Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".