Semaine de l’Europe : « La coopération avec Haïti a un taux d’échec élevé »

Toujours dans le cadre de la célébration de la « Semaine de l’Europe » en Haïti, une table ronde des ambassadeurs sur le thème « Bilan et perspectives de la construction européenne » s’est tenue, le mercredi 8 mai, à l’Institut français. À cette occasion, des ambassadeurs de pays membres de l’Union accrédités dans le pays ont évoqué entre autres thèmes la création de l’UE, les progrès accomplis et la coopération avec Haïti.

Publié le 2019-05-08 | Le Nouvelliste

Cette 4e édition de la « Semaine de l’Europe », placée sous le signe de l’échange, vient en prélude à la commémoration des 30 ans de coopération entre l’Union européenne et Haïti. Mis à part l’UE, presque chaque pays membre établit aussi une coopération bilatérale avec le pays. Mais ces coopérations ont bien des limites. Les ambassadeurs n’ont pas mâché leurs mots. Les résultats obtenus ne sont pas reluisants, notamment à cause des problèmes structurels du pays. Toutefois l’engagement de l’Europe auprès d’Haïti est total, ont affirmé tous les ambassadeurs.

L’ambassadeur de France, José Gomez, dans un moment de confession au public qui était très attentif aux résultats de l’aide au développement accordé à Haïti, a évoqué les difficultés de la coopération dans le pays. Pour lui, la réponse haïtienne  n’est pas toujours appropriée ou le suivi des projets n’est pas fait. « En Haïti, la coopération est difficile. Nous avons un taux d’échec qui est assez élevé. Nous avons notre responsabilité. Il y a aussi une part de ces échecs qui est attribuable à la difficulté de travailler en Haïti », a confié José Gomez, qui précise aussi qu’il y a de très belles réussites.

Pour convaincre le public, l’ambassadeur Gomez a cité comme exemple le projet d’un site de décharge qui était convenu avec la mairie de Cap-Haïtien à cause du fait que la ville croule sous les fatras. Une grande famille a stoppé net le projet parce qu’il réclamait le terrain. « À côté de ces difficultés, certains projets ont des problèmes au départ ou ne répondent pas au besoin. Haïti a reçu beaucoup d’aide internationale, cela ne s’est pas traduit en un fort développement du pays », a indiqué le diplomate, qui dit regretter cette situation. Malgré ce constat, « nous allons continuer à travailler pour toute l’aide qu’il faut à ce pays », a-t-il déclaré.

L’ambassadeur de l’Union européenne (UE) en Haïti, Vincent Dégert, accompagné de Manfred Auster de l’Allemagne et de Jesus Lavalle, chargé d'affaires d'Espagne, a parlé du bilan des 30 ans de coopération en Haïti. Selon lui, ce bilan comporte des réussites et aussi des échecs avec un partage de responsabilité entre les deux parties. Sans vouloir critiquer les autorités haïtiennes, il a évoqué les difficultés qu’elles ont à définir et mettre en œuvre des politiques publiques destinées à canaliser l’aide étrangère au développement ou du moins à faire un bon usage.

Vincent Dégert, apparemment déçu du laxisme des gouvernements successifs, a fait savoir que depuis 2005 l’UE, qui a beaucoup investi dans les infrastructures routières, demande à l’État haïtien de définir une politique de pesage des camions pour qu’ils n’abîment pas les routes, mais n’a toujours pas obtenu satisfaction. Par manque de politique de la route et d’entretien, Haïti a perdu 20% des 4 500 kilomètres de route qu’elle a, a-t-il ajouté. Pour illustrer ses propos, le représentant de l’Union européenne en Haïti a confié que la communauté internationale a identifié 74 lois dans tous les domaines qui permettraient d’améliorer l’efficacité de l’aide. Depuis deux ans, seulement « quatre lois ont été adoptées ».

La commémoration de la « Semaine de l’Europe » avec les 27 évènements prévus, ouverts au grand public, a avant tout un aspect festif et un côté académique avec cette table ronde des ambassadeurs pour répondre à tous les types de questions sur les relations entre l’UE et Haïti. À côté des activités qui se dérouleront dans des villes comme Port-au-Prince, Cap-Haïtien et Jérémie, l’Union européenne organisera un concours de plaidoirie sur les droits de l’homme à l’intention des élèves de la terminale.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".