Assassinat/ Carrefour

La famille de Ridchy Cayo réclame justice  

Des membres de la famille de Ridchy Cayo, cadre de la Primature, tué par balle dans la nuit du dimanche 5 au lundi 6 mai 2019, dans le quartier de Brochette 97 et 99, à Carrefour par des individus armés, exigent que justice soit rendue à la famille de la victime et que les coupables soient punis.

Publié le 2019-05-08 | Le Nouvelliste

Au cours d’une visite le mercredi 8 mai 2019 à la salle de rédaction du Nouvelliste, Dieudonné Cayo (technicien au niveau de la section presse du plus ancien quotidien d'Haïti) et l’ingénieur civil Bronson Cayo, respectivement père et grand frère de Ridchy Cayo, n’ont pas caché leur désolation et leur amertume face à la disparition tragique et brutale de ce dernier. «Ridchy Cayo allait avoir 30 ans en juin prochain. C’est une perte colossale pour la famille et pour la société haïtienne, particulièrement la communauté de 4e avenue Bolosse, car Ridchy contribuait financièrement à la scolarité de nombreux enfants et supportait des personnes en situation difficile. C’est un cerveau, un homme de cœur, respectueux et discipliné qui est parti aussi tragiquement», témoigne Dieudonné Cayo, affligé par le départ prématuré de son jeune fils.

L’ingénieur civil Bronson Cayo, grand frère de la victime, dit avoir reçu un appel à minuit de la petite amie de son petit frère l’informant que ce dernier est hospitalisé après avoir reçu une balle au dos au niveau du poumon droit. « La victime a été tabassée par les assaillants avant de lui tirer une balle au dos.  Selon les constats, on a pu retracer des objets comme les boutons de sa chemise, ses bracelets cassés dans son véhicule le lendemain.  Selon les propos de la compagne de Ridchy Cayo, cette dernière connaît les auteurs du forfait. Parmi eux, il y a des policiers et des civils armés du quartier de Brochette 97 et 99, à Carrefour. Pour brouiller les pistes, les meurtriers ont brisé les vitres, endommagé le véhicule avant de le diriger au commissariat de Carrefour communément appelé «Omega», faisant croire que le drame a eu lieu à Côte-Plage 16 et que le véhicule est impliqué dans un accident de la circulation», témoigne Bronson Cayo, soulignant que sa famille réclame justice et exige que les coupables soient punis pour leur forfait.

Plus loin, Bronson Cayo estime que son frère aurait pu avoir la vie sauve si le pays disposait d'un bon système de santé et si la vie des gens avait du prix aux yeux des institutions sanitaires du pays. «Mon frère a reçu les  premiers soins à l’hôpital des Médecins sans frontières de Martissant qui ne disposait pas de matériels adéquats pour enlever le projectile. Après des interventions, mon frère a été transféré à un autre centre hospitalier pour les soins que nécessitait son état. Avant de se déplacer, mon grand frère s’est rendu à l’hôpital du Canapé-Vert pour faciliter l’hospitalisation. Il avait en sa possession 600 dollars américains et plus de 50 000 gourdes. Malheureusement, les médecins de l’hôpital du Canapé-Vert ont confié qu’ils ne reçoivent pas de patients ayant déjà reçu de soins ailleurs. Sur le coup, l’ambulance s’est dirigée vers l’hôpital Bernard Mevs. Dans la cour de l’hôpital, le médecin a informé les proches de la victime que l’hôpital était déjà rempli, qu’on ne pouvait recevoir de nouveaux patients. Il était 1h30 du matin, nous étions obligés de nous rendre à l’hôpital de l’Office d’assurance, accidents du travail, maladie et maternité (OFATMA) où Ridchy Cayo est décédé vers 4 heures 30 du matin le lendemain», a-t-il expliqué, ajoutant que, selon les propos d’une infirmière qui accompagnait le malade à bord de l’ambulance, ce n’est pas la première fois que ces hôpitaux ne reçoivent pas des patients provenant de l’hôpital sans frontières.  

A noter que le Ministère de la Culture et de la Communication, dans une note signée du ministre Jean-Michel Lapin, s’est  dit consterné par l’assassinat par balle du jeune Ridchy Cayo, dans la nuit du 5 au 6 mai 2019 à Carrefour. Ancien étudiant à l’Institut d’études et de recherches africaines d’Haïti (IERAH-ISERSS) et à la Faculté d’ethnologie, Ridchy Cayo est depuis 2013 un fonctionnaire de l’Etat, affecté à la Direction de communication de la Primature. Le ministère souhaite que la justice et la police diligentent une enquête afin de retrouver les coupables et de les punir selon la loi. Par ailleurs, dans un communiqué, la Primature s’est dit consternée par cette mort tragique.

Amos Cincir
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".