Le RNDDH présente son bilan de la situation chaotique des droits humains en Haïti

«Situation chaotique des droits humains en Haïti et banditisme d'État : Le RNDDH dénonce l'inertie des autorités et la protection des gangs armés», tel est le titre de la dernière publication de l'organisme de défense des droits humains en Haïti de janvier à mars 2019. Dans ce dernier bilan, publié le 3 mai 2019, le RNDDH dénonce l'insécurité grandissante, la protection des bandits armés par des officiels, les attaques perpétrées à l'encontre des travailleurs de la santé, des décès répétés dans les centres de détention et le déclin perpétuel de l'économie nationale.

Jacques Eder Lafleur ljacqueseder@gmail.com
Par Jacques Eder Lafleur ljacqueseder@gmail.com
07 mai 2019 | Lecture : 4 min.

Pour la période allant de janvier à mars 2019, le Réseau national de défense des droits humains (RNDDH) affirme enregistrer 101 personnes tuées par balle ou à l'arme blanche, dont treize sont des policiers. «Holdensy Fanio Julmis, Lesly Auguste, Fenton Galil Albatre, Vital Michel, Ernest Charlotin, Barthélémy Claude César, Mc Kenzy E. Pierre, Pierre Ismaël Monvil, Mackenson Pierre, Jackson Simon, Réginald St-Ville, Pierrelin Jean-Baptiste, Jean Kervens Poteau», tels sont les noms des treize policiers listés par le RNDDH de janvi

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.