Financement local/9e Sommet sur la finance

Appauvries, les municipalités doivent innover pour survivre

Publié le 2019-04-25 | Le Nouvelliste

Les municipalités haïtiennes souffrent cruellement d’un sérieux problème de financement. Aujourd’hui encore, 85% des communes dépendent exclusivement des allocations versées par l’administration centrale via le Fonds de gestion et de développement des collectivités territoriales (FGDCT) pour pouvoir fonctionner et investir un minimum au bénéfice du développement local. Le constat dressé par le directeur général du ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales (MICT), Fednel Monchéry, pour combattre la situation de pauvreté des collectivités en Haïti.

 Suivant la situation décrite précédemment par le directeur général du MICT, il est difficile dans ces conditions pour les communes de prendre part à l’investissement public dans le cadre de la mise en œuvre des plans de développement viables et effectivement concrétisés. Notamment en ce qui concerne l’investissement en infrastructures sociales de proximité. « Il y va de la réussite de la décentralisation et peut-être d’un certain degré de stabilisation politique à l’échelle du pays », a indiqué Fednel Monchéry, lundi, à l’ouverture de la neuvième édition du Sommet sur la finance.

Avec un peu plus de 15 000 agents et 3 milliards de gourdes de masse budgétaire, les communes haïtiennes sont sous-administrées, souligne Fednel Monchéry, constatant que cela entraîne mécaniquement une absence de prise en charge des besoins de la communauté et une déresponsabilisation des autorités locales dans l’exercice des compétences locales dévolues par la loi par manque de ressources.

« L’action développée par le ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales vise à insuffler une nouvelle dynamique au niveau local en renforçant et en aidant les collectivités territoriales à se doter d’une véritable capacité de décision », a confié le directeur général du MICT.  Il a ajouté que la maitrise d’ouvrage locale doit être active et se manifester par la capacité des autorités locales à pouvoir effectivement planifier, décider, financer, mettre en œuvre et évaluer les actions relevant de leur domaine de compétences.

Selon Fednel Monchéry, les actions du ministère de l’Economie et de Finances et celles du MICT s’activent à trouver indubitablement d’autres sources de financement en complément des recettes locales et des dotations du FGDCT. Les deux ministères ont défini, ajoute-t-il, la réforme des finances locales comme l’un des axes prioritaires de stratégie visant à renforcer les capacités des collectivités territoriales haïtiennes. « L’autonomie recherchée par les communes du pays passe par le financement en maitrise d’ouvrage, par l’appui à la mise en œuvre des politiques sociales, mais également par la solidarité avec les collectivités territoriales. »

Les actions entreprises par les deux ministères visent à doter les communes, d’une part de ressources humaines stables et professionnalisées, et d’autre part, à augmenter leurs ressources financières propres à partir de modèles d’accompagnement spécifique. Il s’agit avant tout de faire exister administrativement les collectivités territoriales. Fednel Monchéry estime que la décentralisation est un vaste chantier avec beaucoup de défis. À ses yeux, pour relever ces défis, l’État ne peut pas et ne doit pas être seul. Il est important d’associer tous les secteurs, c'est-à-dire les collectivités territoriales, les bailleurs, la société civile, les institutions partenaires.

« S’agissant du thème retenu pour cette neuvième édition du Sommet : ''Financer l’agro-tourisme en Haïti'', je dirai qu’en dépit d’une urbanisation croissante que connaît le pays, les communes haïtiennes demeurent en majorité rurales avec une part importante de leurs activités basées sur une agriculture en net recul », a fait remarquer Fednel Monchéry. Il croit, qu’aujourd’hui, la démarche devra consister à amener les communes à s’impliquer progressivement dans des processus de développement.

Ledit processus peut passer, selon Monchéry, par l’identification des potentialités et la valorisation du terroir autour de produits spécifiques, l’organisation de bonnes et belles fêtes patronales pour favoriser le tourisme local ; la mise en place de politiques locales permettant la protection et la valorisation des terres agricoles à travers la rationalisation des permis de construire ; l’accompagnement de la mise en place de microentreprises en appuyant les agriculteurs.

Fednel Mochéry dénonce par ailleurs le lien beaucoup trop faible qui existe entre les administrations locales et le secteur privé, alors que des partenariats publics-privés semblent être une des réponses possibles aux difficultés connues par les municipalités pour délivrer des services publics de qualité. 

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".