USL remporte la première édition de ChampJoma

PUBLIÉ 2019-04-15
Au terme d’une finale opposant l’équipe de l’USL et celle de la HGamer, la United Shipping and Logistics est sortie gagnante (7-5) de la première édition de ChampJoma qui s’est tenue du vendredi 13 au samedi 14 avril 2019, à Pétion-Ville.


On est sur le toit du building de la CKT Dance. Sur le terrain de football de Sky Boul, les 8 équipes défilent et se mesurent chacune en trois matches. Elles ont 10 minutes. Pas plus. 10 bonnes minutes, et dans la plupart des cas quelques secondes additionnelles pour se défoncer, défendre la couleur de leurs entreprises respectives. Ticket, Casami, Nissan, Délimart, Hino, Carribex, USL, HGamer, toutes se sont données à fond devant ces quelques dizaines d’hommes, des femmes et d’enfants venus applaudir leur favorite. En ces deux jours de championnat, atteindre la finale n’a pas été chose aisée pour quiconque. Même du côté des deux finalistes, la compagnie jaune et noir, y compris celle des jeux vidéo, qui, dès le départ, se sont révélées être les équipes à battre. Résultat : une finale à la fois flamboyante et surprenante, menée par des joueurs tant techniques qu’expérimentés. « Yo pran bagay la ‘’très au sérieux’’ », s’est-on dit, à voir ces 8 joueurs lutter pour aligner chaque but.

Pistonnée notamment par Ti Ludo et Junior le dossard 10, la United Shipping and Logistics finit par l’emporter au terme d’un match riche en rebondissements. Menés 3-1 dès les premières minutes du match, à l’instar de véritables gladiateurs, les joueurs d’USL ont arraché l’égalisation avant la fin de la première période. De retour après la pause, cela n’a été qu’une partie de plaisir pour la compagnie de cargo et de fret, marquant plus tard quatre autres buts. Visiblement, les carottes étaient déjà cuites, même si HGamer a essayé de stopper l’hémorragie en trouvant le chemin des filets à deux reprises. Mais c’était trop tard pour continuer à lutter. 7-5, l’arbitre met fin à la rencontre. Les mirmillons du Boulevard Toussaint Louverture ont soulevé la coupe de ChampJoma sous les yeux satisfaits de Kako, l’initiateur, qui met déjà le cap sur la deuxième édition de son championnat.



Réagir à cet article