10 ans de Karaté Shotokan et d’Aikido à Dojodai

Dojodai a célébré le 30 mars 2019, dans les jardins de l’hôtel Montana, son 10e anniversaire. Au centre des activités de la soirée, la 2e édition du prix quinquennal du « Guerrier de la Lumière » où plusieurs personnalités ont été honorées. Nous avons pu rencontrer le président de l’assocation, Shogun Igor André, qui a bien voulu répondre à quelques questions concernant la soirée de célébration.

Publié le 2019-04-11 | Le Nouvelliste

Le Nouvelliste : Êtes- vous satisfait du déroulement du gala des 10 ans de l’association et de la 2e édition du prix d’excellence appelé « Prix du Guerrier de la Lumière » ?

Shogun Igor André : Oui, dans l’ensemble, je suis assez satisfait. Plus de 300 personnes ont fait le déplacement et ont célébré avec Dojodai en conclusion de sa première décennie. Nous abordons l’avenir pleins d’enthousiasme pour le développement du karaté shotokan et de l’aikido en Haïti.

LN : Qui sont les lauréats qui ont été honorés ?

SIA : À cette 2e édition (2019) de ce prix quinquennal du Guerrier de la Lumière, les récipiendaires sont : Jean Robert Joseph pour le karaté shotokan ; Julie Cassagnol, Caroline Hudicourt et Dominique Hudicourt Riboul pour l’éducation et Emmanuel Bellevue pour la presse sportive.

LN : Faites-nous encore un rappel des lauréats qui avaient ont été honorés en 2014 lors de la première édition du prix ?

SIA : Lors de la célébration des 5 ans de Dojodai, à la 1re édition du prix, les personalités suivantes avaient été honorées : Lionel Robert Abellard, Joicéus Nader et Nolly Jules pour le karaté, Évins Joseph pour l’aikido, Guy Étienne pour l’éducation, Elisabeth Hérissé pour le sport et Raphael Féquière pour la presse sportive.

LN : Quelle  va être la mission de ces guerriers après deux éditions ?

SIA : Entre ses deux éditions (2014 et 2019) de la remise du prix du Guerrier de la lumière, il y a eu 12 récipiendaires. Pour l’instant, tout ce que nous souhaitons à nos guerriers, c’est qu’ils continuent d'apporter à la société haïtienne leur contribution dans leurs domaines d’activités respectifs.

LN : Parlez-nous du reste des activités de Dojodai pour 2019.

SIA : La prochaine étape de nos activités est le SMO Shotokan Masters interscolaire, notre championnat annuel interscolaire qui est à sa XXe édition. Il est prévu pour le samedi 4 mai 2019 au gymnasium Vincent, ensuite SMO Shotokan Masters, notre grand tournoi annuel qui se déroule toujours pendant deux jours. Cette année, ce sera les 6 et 7 juillet 2019 toujours au gymnasium Vincent. Ensuite, on enchaînera avec ShotoCAMP, le camp d’été du 9 au 30 juillet 2019. Nous attendons une confirmation pour le lieu. Pour le reste, on évite de planifier à trop long terme, car on ne sait pas ce que les véritables dirigeants du pays vont décider surtout que déjà on peut voir qu’au moins chaque trimestre, il y a une crise quelconque qui est fabriquée et servie à la population.

LN : À quand le déroulement d'un tournoi international sous l'égide de Dojodai ?

SIA : Je dis toujours que si le noyau n’est pas fort, il est futile d’aller vers la périphérie. Je pense que nous devons d’abord renforcer nos capacités d’accueil et d'organisation. Car ce n’est pas au petit bonheur qu’on improvise des événements internationaux. Pour des activités, comme ça, il faut des partenariats avec les hôtels, les lignes aériennes, des services de transport, des services de restauration. Il faut aussi garantir la sécurité des participants, etc. Mais je peux vous dire qu’il y a déjà des pratiquants de plusieurs pays tels que les États-Unis, le Chili, la République dominicaine, Cuba, le  Canada, le Mexique, la Martinique et le Venezuela qui voudraient venir participer à un tournoi international de Karate Shotokan en Haïti. Nous l’avons déjà baptisé SMO (Shotokan Masters Open), mais il nous faut encore trouver les moyens financiers et logistiques avant de pouvoir le lancer officiellement. Et puis, comment inviter des étrangers dans un climat socio-politique aussi instable ?

LN : Quels sont vos souhaits pour le futur de Dojodai ?

SIA : Que l’on puisse trouver la force et les moyens nécessaires pour continuer à encadrer cette jeunesse bourrée de potentiels et qui ne demande qu’à s’épanouir. Mais ce que je souhaiterais surtout, c’est que les gens puissent comprendre que le karaté Shotokan, qui est un art martial japonais, n’est pas plus dangereux que n’importe quel autre sport individuel ou d’équipe, qui se pratique avec ou sans ballon. Il suffit seulement qu’il soit enseigné par des instructeurs compétents. Le karate Shotokan, quand il est bien enseigné par des instructeurs prétents contribue à l’épanouissement de ses pratiquants. Je voudrais conclure avec cette pensée d’André Nocquet (1914 - 1999), un célèbre maître français, qui disait : « Le plus grand cadeau que le Japon ait fait au monde, ce ne sont pas ses productions industrielles de grande classe, ni leur qualité ni leurs minutieuses perfections dans les détails. Ce n'est pas non plus son génie de l'organisation, pas davantage la somptueuse et délicate beauté de la nature. Pas, non plus, sont art si subtile et si fin, ni la générosité inégalable de son hospitalité, ni même son exquise et perpétuelle politesse. Le courage et l'héroïsme légendaires de son peuple que nous admirons tous, s'ils peuvent comme d'autres nous inspirer, ne sont pas le don unique. Ce don unique du Japon à l'univers, c'est d'avoir inventé « l'homéopathie » de la violence. Le Japon est le premier, et je crois le seul, à avoir su utiliser les techniques de combat, les instruments de la violence et du meurtre, contre le meurtre et la violence. »

LN : Le mot de la fin ?

SIA : Merci à La Perle S.A. pour son soutien inaltérable à Dojodai depuis 2012, merci à tous ceux qui font régulièrement des dons à l’association et merci pour cet entretien. J’invite les lecteurs du Nouvelliste à visionner les vidéos de Dojodai sur YouTube, à l’adresse www.youtube.com/dojodai et à suivre toutes nos activités sur les réseaux sociaux www.Facebook.com/dojodai, www.Twitter.com/dojodai et www.Instagram.com/dojodai.

Propos recueillis par Emmanuel Bellevue

Emmanuel Bellevue Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".