Maladies non transmissibles et transition socio-écologique en Haïti, pistes pour une meilleure prise en charge.

Publié le 2019-04-16 | Le Nouvelliste

Contrairement à ce qui était considéré comme la norme dans les pays à faible revenu, les maladies non transmissibles sont en train de prendre le dessus sur les maladies infectieuses. Dans certains pays, cela s'explique par une meilleure prise en charge des maladies infectieuses ; en Haïti, c'est surtout lié au fait que la population vit une transition socio-écologique galopante. Sans jamais parvenir à faire baisser considérablement l'impact des maladies infectieuses, Haïti est en train de subir le poids des maladies non transmissibles.

l'Association médicale haïtienne a mis le doigt dans la plaie, et son président Jean Hugues Henrys en a profité pour esquisser des pistes de solution pour une meilleure prise en charge.

Les maladies non transmissibles, tels le diabète, les maladies cardio-vasculaires et le cancer sont responsables de 71% de décès dans le monde, soit 41 millions de personnes par an. Parmi ces décès, 85% surviennent dans les pays à faible revenu.

Aujourd'hui, un accident cérébro-vasculaire suscite autant de frayeur que la tuberculose. Cependant les facteurs de risque sont connus de tous. «7,2 millions de décès par an sont dus au tabagisme, 4,2 millions d'entre eux sont dus à une forte consommation de sel de sodium ; l'alcool et la sédentarité sont responsables respectivement de 3,3 et 1,6 millions de décès par an», a relaté le Dr Jean Hugues Henrys qui en a profité pour demander aux professionnels de santé de discuter avec les patients afin de provoquer un changement de comportement.

En Haïti, a fait remarquer l'actuel président de l'Association médicale haïtienne, les données de l'OMS/OPS et le rapport statistique du MSPP font état de 57% de décès par an en Haïti liés aux maladies non transmissibles avec une nette prédominance des femmes.

Mettant l'accent sur le diabète, le Dr Henrys a souligné l'impact du surpoids qui concerne 35,5% de la population en Haïti et l'obésité qui en concerne 10,7%.

Les causes étant connues, le Dr Jean Hugues Henrys estime qu'on n'a pas besoin de réinventer la roue pour trouver les solutions. «L'OMS a proposé un ensemble de mesures qui, quand elles sont disponibles en Haiti, ne sont pas toujours accessibles», avance le Dr Henrys, qui vient d'être fait Chevalier de l'ordre français du mérite.

Il n'y a pas de politique stratégique ni de plan national opérationnel pour faire réduire le  surpoids et l'obésité. Les médicaments sont disponibles, mais ils ne sont pas toujours accessibles pour lutter contre les maladies non transmissibles, notamment le diabète. La législation n'est pas actualisée, pas d'augmentation de taxes sur les produits nocifs tandis que la publicité se fait à grande échelle pour ces produits, rappelle le Dr Henrys, qui estime qu'il faut agir sur ces points.

Même tableau pour le cancer. Pas de plan de lutte contre le cancer, pas de registres nationaux des cancers, pas de politique nationale de prévention primaire de cancer. Le dépistage et la détection précoce ne se font pas de manière systématique.

Le tableau n'est pas différent non plus pour l'hypertension artérielle qui concerne une femme sur 2 en Haïti.

À l'horizon, il y a la caravane pour la promotion des comportements sains mis en place par le gouvernement qui doit pouvoir pallier ces problèmes.

S'agissant des pistes à explorer, le Dr Jean Hugues Henrys propose une meilleure communication pour un changement de comportement, une plus grande accessibilité et une couverture des institutions de santé en équipements de base, une amplification des moyens de dépistage, un comité national et un comité scientifique.

Sur un ton indigné, le président de l'AMH nous conseille de regarder la République dominicaine. «La mortalité chez les moins de 5 ans est estimée à 59% en Haïti contre 29% en République dominicaine.».In fine, l'OMS plaide en faveur d'une couverture suffisante de l'assurance-maladie pour lutter efficacement contre les maladies non transmissibles, a lorsqu’en Haïti, ceux qui possèdent une carte d'assurance-maladie représentent 5% de la population.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".