Haïti doit étudier ses leçons, faire ses devoirs, préparer ses dossiers

Publié le 2019-03-25 | Le Nouvelliste

Le sommet de Mar-a-Largo s’est bien passé. La photo de famille des 5 leaders de la Caraïbe entourant le président Donald Trump a fait la une de la presse aux Etats-Unis quelques minutes avant d’être éclipsée par la publication du rapport Mueller qui exonère le président américain de graves accusations de collusion avec la Russie qui pendaient au-dessus de sa tête. Fini le sommet, il est temps de revoir ce que le président d’Haïti a demandé au président Trump.

Le président Jovenel Moïse a déclaré à son retour vendredi dernier qu’il a abordé plusieurs points avec son homologue. Au premier chef, le renforcement des gardes-côtes du pays et le rétablissement des Forces Armées d’Haïti (FAD’H) ; ce qui, a-t-il ajouté, permettra au pays de lutter contre le trafic de la drogue, des produits contrefaits, le blanchiment des avoirs et le trafic d’armes.

Très porté sur une solution musclée à nos problèmes, le président haïtien a aussi, dit-il, sollicité la levée de l’embargo des États-Unis imposé à Haïti sur l’achat d’armes à feu.

Pour la surveillance de nos frontières maritimes, si le président Moïse a dit découvrir que le pays possède un territoire maritime quatre fois plus important que nos 27 750 kilomètres carrés, il souhaite des moyens pour les protéger.

Cela fait près de quarante ans, depuis le règne de Jean-Claude Duvalier, que les États-Unis d’Amérique ont obtenu le droit de patrouiller dans nos eaux territoriales et d’y faire la police. Pour l’armée et les armes à feu, sans doute ayant été bien briefé avant la rencontre, Donald Trump « a pris note pour voir comment renforcer en équipements et en formation des unités d’élite de la police nationale… ». Selon Jovenel Moïse, Donald Trump est très intéressé à la formation continue de la police nationale.

Autre point abordé par le président haïtien, les investissements. « Quand je lui ai dit où nous en sommes en Haïti dans la question de l’énergie, je dois dire qu’il était agréablement surpris… », a rapporté le président haïtien. Jovenel Moïse a indiqué que Donald Trump a promis de supporter le projet courant 24 sur 24  pour qu’il puisse devenir une réalité.

Toutes les ampoules d’Haïti attendent déjà la concrétisation de ce support…

Le président Jovenel Moïse espère aussi des investissements américains dans l’agriculture.

Ce serait une première depuis la débâcle de la figue-banane, du sisal et du caoutchouc il y a cela longtemps, au siècle dernier. Des Américains avaient des plantations en Haïti. Ne restent que les efforts de la Comme Il Faut…

Cependant, la terre, les hommes, l’eau et le soleil sont encore disponibles pour être ensemencés par les millions de dollars des investissements étrangers.

Le président Moïse dit avoir aussi demandé à son homologue américain de renouveler pour encore 20 années le « Caribbean Basin Trade Partnership Act (CBTPA) » (CBTPA) qui arrive à expiration cette année. Cet accord permet à Haïti d’exporter vers les Etats-Unis plus de 5 000 produits sans payer de frais de douane.

Et là encore, Jovenel Moïse avoue n’avoir pas eu connaissance de cet accord quand il allait devenir président de la République.

Le président semble ne pas être le seul à ne pas être au courant de l’existence des immenses avantages que recèle cet accord. Nos hommes d’affaires et potentiels producteurs aussi les ignorent. Les organismes comme le Centre de facilitation des investissements ou les ministères du Commerce, de l’Industrie, de l’Agriculture et tant d’autres n’en ont jamais parlé, encore moins fait la promotion de ces avantages…

Dans un autre registre, la décision de l’administration américaine de mettre Haïti sur la liste des pays à haut risque à ne pas visiter a été aussi abordée lors de rencontre Moïse-Trump. Le président haïtien a fait savoir que le président américain lui a promis de retirer Haïti du niveau 4. Toutefois, M. Moïse n’a pas précisé quand cette décision allait se matérialiser.

Si nous n’avons pas eu de réactions américaines sur les demandes haïtiennes, c’est de la République dominicaine qu’est venu un écho de la participation d’Haïti au mini-sommet.

En ce qui concerne Haïti, Danilo Medina a révélé que le président Trump a été surpris par la différence de développement économique entre les deux pays, Haïti et la République dominicaine. « Ce qui le touche, c'est la croissance [économique] de la République dominicaine, la voie du développement qu'elle poursuit et [il] s’est montré très désolé car Haïti est à la traîne », rapporte le Listin Diario.

Comme on le répète trop souvent, Haïti doit étudier ses leçons, faire ses devoirs et préparer ses dossiers pour faire mieux sur la scène internationale.

Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".