Haïti-France

Clerna et son combat pour une éducation sans violence

Quand toutes les lois, les accords, les conventions ne sont d’aucune utilité car inappliqués, que faire ? C’est cette leçon que Clerna Louis-Jeune semble vouloir nous donner en mettant la sensibilisation, la formation et le partage d’expériences au cœur de ses actions. Devenue une voix familière sur les téléphones et tablettes de nombreuses familles haïtiennes, Clerna qui vit en France, depuis quelque temps, apporte, chaque semaine, conseils et astuces aux parents. Son combat : sensibiliser les familles haïtiennes aux conséquences néfastes de la violence éducative.

Publié le 2019-03-14 | Le Nouvelliste

National -

Quand d’autres jeunes utilisent les réseaux sociaux pour s'exhiber, Clerna y trouve un moyen efficace pour aborder les problèmes liés à la violence éducative. Lancées depuis le 23 février 2018, la page Facebook et la chaîne You Tube Education Sans Violence, créées par cette éducatrice, ont été visitées plus de 100 000 fois. Après plus d’un an, Clerna Louis-Jeune dresse un bilan positif du chemin parcouru. Selon elle, la raison d’un tel succès est due au fait que  « les gens à travers, leurs expériences comprennent que la violence faite aux enfants est inefficace et dès fois se révèle même contre-productive. Cependant, ignogurant les méthodes alternatives, ils sont contraints d’user de la force. Du coup, ils sont avides de connaissances en la matière et veulent  savoir comment s’y prendre ».

Réaliser toutes les semaines une vidéo n’est pas chose aisée. Cette jeune femme, qui intervient en Zone d’Éducation Prioritaire en France, doit arbitrer continuellement entre sa vie professionnelle, ses responsabilités familiales et son engagement. Chaque semaine, elle doit arpenter les bibliothèques, passer des heures à trouver les bons sujets, les bons angles d’attaque, se préparer pour les tournages et même des fois entamer le montage des vidéos sans compter  les réponses qu’elle doit apporter aux questions de ses fans. Toutefois, elle dit poursuivre son but avec joie et détermination.

Si le succès de ses vidéos est probant, Clerna Louis-Jeune n’est pas dupe. Elle reconnaît que  le combat à mener est colossal dans le cas d’Haïti.  « Dans un État où l’impunité est la norme, où l’application des lois ne font pas l’objet d’une veille stricte et rigoureuse, dans une société où l’éducation reste fondamentalement traditionnelle, la lutte pour éradiquer la violence reste ardue », soutient la jeune femme. Selon elle, la faiblesse des institutions aidant, les lois sur la protection des enfants restent inappliquées en Haïti. « En dépit du fait que l’État haïtien ait ratifié moult conventions internationales sur le droit des enfants, rabaisser, humilier ou encore tabasser son enfant demeure la norme et  l’essence de notre modèle éducatif », avance-t-elle.

Elle a par ailleurs souligné que les reflexes judéo-chrétiens qui prévalent au sein de notre société laissent possibles des tas d’amalgames. Il est encore coutumier d’entendre des personnes justifier la violence faite aux enfants par des textes bibliques sortis, à dessein, de leurs contextes, déplore Clerna.  « À ceux-là, j’aime répondre : les enfants nous ont été donnés en modèle. Un modèle n’a pas besoin d’être maltraité. Le but de Dieu pour nos enfants, c’est qu’ils deviennent des adultes épanouis, sensibles et humains et non des adultes frustrés prêts à reproduire la violence subie pendant l’enfance », poursuit la jeune mère qui détient également un master 1 en information et communication à l’Université Panthéon Assas.

Après un an de partage bénévole de ses compétences avec les parents d’Haïti et d’ailleurs, Clerna, qui détient également une maîtrise en management des territoires emergents se dit satisfaite. Satisfaite de pouvoir aider des parents à sortir de cette spirale de violence. Car, soutient-elle, mon salaire, ce sont les encouragements, les commentaires de mes fans. Sur sa page Facebook aux bientôt cinquante vidéos, en plus de renseigner sur les conséquences néfastes de la violence sur le devenir des enfants, plusieurs d’autres thématiques sont abordées. Cette page se veut un condensé de bonnes pratiques et d’astuces devant guider le comportement des parents vis-à-vis des enfants.

Aussi satisfaite soit-elle, Clerna n’entend pas baisser les bras maintenant. Beaucoup restent à faire, nous dit-elle. Les chantiers pour cette année 2019, c’est de mener le combat auprès et avec les autorités étatiques, les leaders religieux, les organisations de la société civile pour que les droits des enfants soient pleinement respectés.  À cet effet, « Education sans Violence » entend cibler davantage les institutions scolaires haïtiennes qui souffrent de 1001 maux, affirme cette spécialiste de la petite enfance.

Belfort Jocelyn 

belfort06jocelyn@gmail.com

Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".