Accord entre la PADF et le MCI pour une reprise du projet LEAD

La Fondation panaméricaine de développement (PADF) a organisé, le jeudi 28 février 2018, à l’intention du Ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI), une cérémonie de restitution au local dudit ministère de son projet « Leveraging Effective Applications of Direct Investment (LEAD) » à l’issue de laquelle un protocole d’accord a été signé entre les deux parties augurant un deuxième volet de ce programme qui, de 2011 à 2017, a apporté un support financier et technique aux PME afin de créer des emplois et renforcer l’économie locale.

Publié le 2019-03-01 | lenouvelliste.com

« Je vous annonce, Mesdames et Messieurs, avec la signature de ce protocole d’accord, la définition et l’opérationnalisation prochaine d’une nouvelle version de LEAD Haïti. Et, dans un avenir proche, la présentation de nouveaux outils qui seront pour le mieux adaptés à vos désidératas d’entrepreneurs. »

C’est en ces termes que le ministre du Commerce et de l’Industrie, le Dr. Ronell Gilles, a ponctué ses propos de circonstance peu avant de procéder à la signature d’un protocole d’accord avec le représentant résident de la PADF, Nadia Cherrouk, en vue de construire un référentiel de programmes et de projets adapté au besoin des entrepreneurs et des PME.

À en croire le titulaire du MCI, cette restitution autour des activités de LEAD poursuit un triple objectif, à savoir « apprendre de leur succès, participer avec eux au renforcement des acquis du projet et conjuguer nos forces vers de nouveaux horizons ».

« Nous allons ensemble à la rencontre de nos partenaires financiers bilatéraux et multilatéraux avec un plan enrichi des leçons apprises et comprises », a souligné le Dr Ronell Gilles informant que la Chambre de commerce et d’industrie d’Haïti (CCIH), avec qui un protocole d’accord a été signé antérieurement, rejoindra sa démarche visant à venir en aide aux PME à l’instar du projet LEAD peu après le séisme du 12 janvier 2010.

En effet, « depuis 2011, et jusqu’en 2017, le programme a organisé plusieurs éditions de compétition d’affaires afin d’identifier les PME qui ont manifesté la plus grande promesse de créer des emplois, augmenter la production locale et qui continueront de croître dans les années à venir. Pour favoriser la décentralisation de l'économie, le projet s’est axé sur les corridors de Saint-Marc et du Cap-Haïtien ainsi que de Port-au-Prince. Le projet a également collaboré avec divers groupes de la diaspora pour promouvoir l'engagement de la diaspora dans l'économie haïtienne ».

Initié à un moment critique en Haïti pour répondre à l’urgence économique postséisme 2010, le programme LEAD, grâce à son support financier et technique à 45 entreprises, a notamment permis à des entrepreneurs prospères de créer plus de 18 000 emplois et de générer plus de 33 millions de dollars de vente.

« En soutenant les PME et en favorisant un engagement actif de la diaspora, le projet a contribué positivement à la reprise et à la croissance économique d'Haïti dans les premières 5 années après le tremblement de terre », a reconnu dans sa mise en contexte Nadia Cherrouk, estimant que le modèle LEAD, qui fournit une balance entre le capital et l'assistance technique, peut stimuler la création de noyaux ou réseaux entiers dans les grandes chaînes de valeur et les pôles industriels.

« Cela permettra de créer plus d'emplois, de stimuler la production nationale, d'améliorer la compétitivité d'Haïti dans l'économie mondiale et de générer des exportations. En bref, si de plus en plus d'entreprises peuvent être appuyées suivant le modèle LEAD, il y aura alors un effet transformatif sur l'économie haïtienne », a-t-elle poursuivi avant d’adresser un vibrant remerciement à l’USAID pour son support dans l’implémentation du projet LEAD, aux entreprises pour leur participation et pour avoir fait de LEAD un succès.

Représentants de l’USAID, partenaires de la PADF, entreprises, fournisseurs de services, entre autres, ont pris part à la séance de restitution du projet LEAD ayant facilité le financement d’une quarantaine d’entreprises dans des filières productrices avec à la clé la création de plusieurs dizaines de milliers d’emplois pour les revenus de ces entreprises estimés à plus d’une trentaine de millions de dollars américains.



Réagir à cet article