Jovenel Moïse n’a rien à voir avec les huit individus armés arrêtés dimanche, selon Reynold Georges

Me Reynold Georges rejette les accusations des leaders de l’opposition portant sur le lien qu’aurait le chef de l’État avec les huit individus lourdement armés arrêtés par la police nationale dimanche dans la capitale. Le conseiller du chef de l’État affirme que Jovenel Moïse n’a rien à voir avec ces individus.

Publié le 2019-02-19 | Le Nouvelliste

Ces individus étaient là  pour cambrioler la Banque de la République d’Haïti (BRH), a déclaré l'avocat Reynold Georges, conseiller du président de la République. « Suite à notre enquête, nous avons appris que ces individus s’étaient rendus dimanche à la Banque centrale et demandaient aux agents de sécurité de leur donner accès au sous-sol où se trouve le coffre-fort et tout l’appareillage informatique sous prétexte qu’ils étaient  venus faire un travail. Réalisant que les voitures à bord desquelles ils se trouvaient n’avaient pas de plaques d’immatriculation, les agents de sécurité ont fait appel à la police », a raconté Reynold Georges, saluant le professionnalisme des agents de la PNH qui ont mis la main au collet de ces individus lourdement armés et qui sont maintenant aux ordres de la justice.

Le conseiller de Jovenel Moïse dénonce le fait que des « politiciens véreux » sont en train de détourner les faits en citant le nom du président dans cette sale affaire. « Le président n’est impliqué ni de près ni de loin dans cette affaire », a déclaré Reynold Georges.

Ces individus ont prétendu qu'ils « travaillaient pour le gouvernement haïtien », a appris le journal. C’est faux, selon Reynold Georges. «  Je ne sais pas s’ils considèrent Fritz Jean-Louis comme étant le gouvernement puisque l’un des deux véhicules à bord desquels se trouvaient ces individus est la propriété de ce dernier », a tancé le conseiller du chef de l’État. Comment le véhicule de Fritz Jean-Louis, ancien ministre en charge des questions électorales sous Martelly, se trouve-t-il entre les mains de ces messieurs ? C’est à Jean-Louis qu’il faut poser cette question. Comment puis-je savoir ? Je ne fais partie d’aucun groupe de bandits ni de gangs armés, déclare Reynold Georges, l’air choqué. Il en a profité pour préciser qu’il n’y a aucun lien entre Jovenel Moïse et Fritz Jean-Louis, même si ce dernier a été remarqué aux côtés du chef de l’État lors de la parade de Noël à Pétion-Ville en décembre dernier.

Reynold Georges dément les informations selon lesquelles des membres de l’exécutif seraient intervenus pour obtenir la libération des huit individus, un Haïtien, un Serbe, un Russe et cinq Américains. « Ils veulent à tout prix impliquer les membres du gouvernement dans quelque chose de malsain », répond Reynold Georges, très critique envers les membres du secteur démocratique et populaire qui, dans une note, ont accusé le pouvoir de faire appel à des mercenaires internationaux en vue d’assassiner la population. Les membres du secteur démocratique et populaire estiment que nous sommes en face d’un « État assassin, terroriste et mafieux ».   

Reynold Georges demande aux responsables de la police nationale de donner une conférence de presse rapidement sur ce dossier. Il souhaite que la lumière soit faite sur les véritables motivations de ces individus. Reynold Georges veut qu’on enlève le nom du président Jovenel Moïse de cette affaire.  

Sur son compte Twitter mardi après-midi, le porte-parole du Premier ministre, Pascal Adrien a révélé que dans une interview avec le journaliste Miguel Marquez de CNN, le Premier ministre a fait savoir que les mercenaires n'étaient pas venus pour cambrioler la BRH. " La BRH ne les reconnait pas. Les mercenaires voulaient accéder au toit de la BRH afin de pouvoir dominer le bureau du PM ainsi que le Parlement". Pascal Adrien dans son post appelle la justice à faire son travail. 

Entre-temps, plusieurs documents confirment que l'un des véhicules à bord desquels se trouvaient ces individus a été acheté au nom de Fritz Jean-Louis à la Bermhann Motors en août 2018. Les documents révèlent également que le véhicule a été payé par Magalie Habitant, ancienne directrice générale du SMCRS sous Jack Guy Lafontant.  

Danio Darius
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".