Tout sur l’initiative « Timoun nan kanaval »

PUBLIÉ 2019-02-06
Initiée depuis le 27 janvier 2019 dans les parages du Rex Théâtre, « Timoun nan kanaval » est une activité récréative dont le but est de permettre aux enfants de toutes les conditions de pouvoir profiter du carnaval tout juste avant que les dj investissent le Champ de Mars chaque dimanche pré-carnavalesque. Un grand plan sur une initiative bien louable d’un groupe de pères et de mères de famille.


En plus d’être des amis de longue date, Bianca Floréstal, Glaphyrah Civil, DJ Constant et Brégard Anderson sont tous parents, entrepreneurs et très impliqués dans une activité à caractère social. Ce sont des BFF, selon Bianca, qui sont toujours en train de dialoguer sur la situation du pays. C’est d’ailleurs dans le cadre de ces échanges que la problématique de l’absence des enfants au carnaval a surgi. « On s’est toujours plaint entre nous, explique Glaphryrah, de l’absence des enfants au carnaval. En tant que mère j’ai toujours déploré le fait qu’en dehors de l’école, nos enfants ne peuvent profiter du carnaval qui est une activité culturelle très importante ».

Le groupe d’amis, sous la dictée de Bianca, a donc initié, le 27 janvier 2019, une activité au Champ de Mars sous le nom de « Timoun nan kanaval ». Il s’agit d’une activité récréative qui va de 2 h à 4 h 30 p.m. Au programme, il y a l’animation de DJ Constant qui ne diffuse que des mix adaptés aux tout-petits. On distribue de la barbe à papa, du pop-corn, du fresco, des T-shirts.

Les initiateurs offrent un montant de 5 000 gourdes au parent de l’enfant qui arrive le mieux déguisé. Voilà pourquoi, ils encouragent les parents à faire preuve d’inventivité dans le choix des masques et costumes.

Le dimanche 3 février, Ticket Magazine a constaté qu’une bande d’enfants habillés en bœufs a donné une superbe prestation que les observateurs de tous âges ont visiblement très appréciée. Un point à souligner dans cette initiative c’est le fait qu’on met à la disposition des tout petits plusieurs jardinières d’enfants pour les accompagner dans les diverses activités.

« Timoun nan kanaval » est supporté par des personnalités et institutions comme La Présidence, les ministères de la Culture et de l’Intérieur, la Fondation Loucko Désir. Glaphyrah et Bianca ont affirmé à notre micro que d’autres soutiens de la part du secteur privé sont bienvenus pour la poursuite de l’activité.

Les deux mères de famille se félicitent du fait que « Timoun nan kanaval » attire les enfants de toutes les conditions. Timoun nan kanaval n’ira pas jusqu’au dimanche gras. Elle sera bouclée le dimanche 24 février. Pour l’occasion, un groupe dont les initiateurs n’ont pas révélé le nom se produira pour le bonheur du public de tous âges.

À tous les parents qui hésitent, Glaphyrah leur donne la garantie que l’activité « Timoun nan kanaval » est bien sécurisée. La PNH, Édupol, sans compter un staff d’agents de sécurité, sont constamment présents sur le site. L’équipe derrière cette initiative dit espérer que beaucoup plus d’enfants se joignent à eux durant les 3 dimanches pré-carnavalesques qui restent.



Réagir à cet article