13e édition/scène Heineken/ clôture/ 26-01-2019

PAPJazz : les feux d’artifice de l’adieu

Publié le 2019-01-30 | Le Nouvelliste

Roland Léonard

Après une semaine de bonheur et de rêves sonores, la treizième édition du festival international de jazz de Port-au-Prince a été clôturée dans l’euphorie et les regrets à la fois, le samedi 26 janvier, au Karibe Hôtel, scène Heineken.

Il fallait bien que cela se termine, sous peine de nous rebuter comme tout ce qui dure trop. Et ainsi, on en garde de merveilleux souvenirs.

L’assistance était dense ce soir-là : circulation difficile dans les petits couloirs serpentant entre les tables ; rangées de sièges occupés devant le podium. C’est encore la charmante Béatris Compère qui officie en qualité de MC Elle accueille chaleureusement encore une fois le public. Trois attractions sont prévues au programme : « Chelsey Green and The Green Project» ; la chanteuse britannique et «soul» Joss Stone ; le groupe français «Groovy » et «jazzy funky» DAM’N CO.

- Chelsey Green and The Green Project

Nous les avons écoutés la veille, le vendredi 25 janvier, sur la scène Sogebank, à la place Boyer. Nous sommes heureux de retrouver ces musiciens pour mieux apprécier leurs talents.

Chelsey Green au violon et à l’archet électrique est originaire de Houston (Texas). Élevée dans une famille pratiquant le jazz et le funk, ce qui la marque profondément. Avec son groupe, The Green Project, elle nous propose une musique mélangeant plusieurs genres populaires R&B (R’N’B), pop-rock, soul funk et jazz. Sa musique est «groovy» on ne peut plus.

Elle est accompagnée par un bon claviériste, un batteur assumant une part de travail considérable en énergie (pour ne pas dire le gros lot), un bassiste efficace, au rôle discret.

Ce soir, Chelsey danse beaucoup sur la scène, se déplaçant le long du «stage» au son de la musique, excitée par le rythme. Elle improvise fort bien.

Sympathique, elle communique avec l’assistance. Elle chante remarquablement bien de plus. On reconnaît quelques thèmes populaires de chansons jouées la veille de Maria Carey et le fameux « Dr Funk». Chelsey, bonne vocaliste, nous charme avec un «medley» au pot-pourri de deux chansons dont elle modifie et varie les modes (majeur remplacé par le mineur et vice-versa). On a en effet reconnu « Fly me to the moon» et « Autumn leaves». On applaudit chaleureusement Chelsey Green and The Green Project qui terminent leur show par un bon rock-and-roll de Gloria Estefan. On a aimé «My favorite things » en 6/8.

Joss Stone

Joss Stone est une magicienne de la voix et de la scène, irrésistible par son charme, son affabilité attirant infailliblement la sympathie du public. Elle est accompagnée simplement par la guitare électro-acoustique de Steeve. Le guitariste est d’une redoutable précision dans le plaquage des accords, qu’il agrémente parfois de petits passages mélodiques rapides. Accords traditionnels ou modernes et tendus. Steeve est un bon rythmicien.

Joss Stone, cette blanche et blonde Anglaise, chante la «soul» aussi bien que n’importe quelle chanteuse nègre. Elle la mélange au «folk» ce soir. On retient de son répertoire «What happen to» un 6/8 ; «Walk on by», histoire d’une femme croisant son «ex» dans la rue, tube de Dione Warrick ; une chanson de tolérance et de sympathie pour les LGBT ; et sa dernière chanson «understand».

Signalons les belles et nombreuses «cadences» finales- sortes de codas et chutes longues – de cette grande chanteuse britannique.

Joss Stone a emporté avec elle, dans ses bagages ou son sac à main, le cœur du public haïtien. Grande dame de la scène. Grande séductrice.

DAM’N CO.

Le dernier groupe du leader français et batteur Damien Schmitt (leader de son groupe DAM’NCO), s’entendant comme Damien et compagnie, n’a pas son pareil pour chauffer le public. C’est de la bonne musique de discothèque sur scène, c’est un univers où se mélangent groove et funk, jazz, métal, pop. On danse irrésistiblement. Solos de guitare, de basse et de claviers.

Trois musiciens retiennent notre attention (le bassiste Swaéli Mbappé, le guitariste Yann Négrit, le claviériste Michel Lecoq). D’abord, contrarié et ennuyé, je me suis, comme tout le monde, laissé prendre au jeu et à leurs pièges.

C’est une espèce de « kool and the gang» français. DAM’NCO, quand tu nous tiens, tu nous tiens bien !

Vive le «groove» ! Vive la dance-music !

Roland Léonard Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".