PAP jazz/ Scène Sogebank: Place Boyer / 25-01-2019

Du Bonheur plein la vue et l’ouïe; des rêves pleins la tête

Publié le 2019-01-29 | Le Nouvelliste

Roland Léonard

Comme à chaque édition, il revient à la Scène Sogebank, installée sur le terrain de basket-ball de la place Boyer à Pétion-ville de boucler la série des concerts en plein air et gratuits du PAPjazz. Les gradins de son escalier de pierres au sud lui confèrent un peu un aspect d’amphithéâtre. Des rangées de sièges pliants sont disposées sur le sol, non loin de l’estrade ou «stage». La scène est éclairée par des projecteurs à lumière variable, montés sur un châssis, un «frame» ou encadrement métallique, supportant le toit de tissu, structure rectangulaire traversée en son milieu par une droite métallique arborant aussi des «projos», distancés régulièrement, en longueur.

Au programme de ce soir : « Frank Salis meets Michaël Watson», « Chelsey Green and the Green Project» ; « Konpa Flashback (Dadou Pasquet, Robert Martino, Henri Célestin).

Frank Salis, Michael Watson and co…

C’est la sympathique « Bibi-Nèt-alkole» qui fait office de M.C. Elle accueille le public et fait appel à Grégory Jean, porte-parole de l’ambassade de Suisse, pour présenter le premier groupe. Il s’agit du claviériste, pianiste et organiste suisse Frank Salis, déjà venu sur cette même scène en 2018, en compagnie d’un saxophoniste ténor. Cette fois, il a pour compagnon principal le chanteur noir et tromboniste Michael Watson, flanqué de deux autres souffleurs, un sax ténor et un trompettiste. Ils sont tous américains et new-orléanais. Frank Salis, de son côté, a entraîné avec lui deux de ses compatriotes : un batteur et un organiste.

Au piano, Frank Salis improvise une introduction aux accents de gospel. Mickael Watson chante ce premier morceau avec une mélancolie très «soul». Le Suisse le commente avec une paraphrase habile de la mélodie. Il y a exécution d’un ensemble arrangé, court, par la trompette et le saxophone à l’unisson.

Le deuxième morceau a pour introduction une courte improvisation collective. Puis la trompette continue seul. C’est une sorte de blues lent et swinguant. Le chanteur est plein d’énergie et d’effets à l’aigu, le batteur accentue très fort les 2e et 4e temps. Le style est, selon nous, du rhythm and blues, au sens premier de ce mot, par la présence de ces effets voyants, manquant de douceur. C’est du jazz populaire.

… Et leur concert se poursuit ainsi avec :

« I Wish I cou’d» aux accents de gospel et negro-spiritual ; « I wish I know» où chante une jeune chanteuse haïtienne de 14 ans au moins, émouvante dans la traduction créole « Mwen ta renmen konnen» ; « I am happy to be in N.O. », churchy and bluesy. Sans compter les prises de parole et marques de sympathie de Michael Watson, sa cordialité, ses moments d’émotion et sanglots sincères, provoqués par tant de ressemblances entre Haïti et la Nouvelle-Orléans. Sans compter les commentaires et chorus au piano, à l’orgue, au sax ténor, à la trompette et à la trombone. Avec un inoubliable show solitaire du batteur. Mentionnons aussi les ensembles de «vents» arrangés à l’unisson ou en parties harmonisées.

Leur concert s’est terminé sous de chaleureuses ovations. Bon jazz populaire.

Après un intermède comblé par la prestation de la chaleureuse bande à pied «Follow Jah» et ses danseurs sur échasses, « Bibi-Nèt-Alkole» nous revient pour annoncer «Chelsey Green and the Green Project».

Chelsey est une habile violoniste, ayant grandi dans une famille musicienne adepte du jazz et du funk. Elle est une fille de Houston (Texas) ayant pratiqué le violon classique, s’étant tournée vers le jazz et ses musiques parallèles. « Son habileté lui a voulu d’être nommée professeure associée au département des cordes du prestigieux Berklee College of Music de Boston» (notes de présentation). Elle chante également, assez bien.

Avec un piano électrique, une guitare-basse et une batterie, elle forme son quartette, « The Chelsey Green Project». Très habile au violon et à l’archet électriques, avec des sonorités tantôt classiques ou modernes, Chelsey et ses musiciens ont enchanté le public de la place Boyer avec un programme mélangeant R and B, jazz, pop, soul et autres crossovers. Titres : « My favorite things», « Doctor Funk», à retenir.

On la réclamait encore à la fin de son concert

Konpa Flashback

« Bibi-Nèt-Alkole» nous revient pour annoncer la dernière partie du concert consacrée aux dieux du compas direct ou konpa des années soixante, soixante-dix et quatre-vingt du dernier quart du XXe siècle : Henry Célestin, Robert Martino, Dadou Pasquet, as de la guitare électrique.

Ils ont fait danser notre jeunesse et notre trentaine avec les «Difficiles», « Les Gypsies» « Le Magnum Band». Influencés, les premiers par le rock et la pop américano-anglaise, et le dernier par la funk music «jazzy», ils nous ont fait revivre tous les bons moments passés avec eux dans ces défuntes années.

Leurs solos et parties de guitare réveillent beaucoup de souvenirs et d’émotions. Nostalgie, l’accompagnement de « Mizik-Mizik», est efficace.

Roland Léonard Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".