Pap Jazz 2019 : Paul Beaubrun survolte la scène Barbancourt à l’Uniq

PUBLIÉ 2019-01-24
La scène Barbancourt du Pap Jazz a accueilli Julian et Roman Wasserfuhr, Émile Parisien et notre Paul Beaubrun national. Riche en rythmes, cette troisième soirée à l’Uniq s’est terminée sur les notes de la musique de l’auteur de l’album « Ayibobo », Paul Beaubrun. Lòlò et Manzè, figures de proue de Boukman Eksperyans, et parents de Ti Paul, ainsi que Anie Alerte l’ont par moments rejoint sur scène, augmentant le vibe de la prestation de celui dont l’album a été en considération pour un grammy award à la fin de l'année 2018.


Le duo Julian & Roman Wasserfuhr a ouvert ce troisième après-midi Jazzy a Quisqueya. Musiciens de renom et de talent, ils ont su, tout en douceur, bercer le public présent. Parmi les titres interprétés, « English man in New York », un classique envers lequel l’assistance n’a pas hésité à manifester sa joie. Exprimant leur bonheur d'être au pays et de participer au Pap Jazz, Julian & Roman Wasserfuhr ont dédié leur avant-dernier morceau à Haïti. Émile Parisien et sa bande ont ensuite pris possession de la scène. Passionnés de leur art, les messieurs présents ont partagé leur amour de la musique avec l'assistance. Cordes et vents se sont alliés pour offrir un doux son à l’oreille.

Introduisant Paul Beaubrun, le MC de la soirée le désigne comme le Jimmy Hendrix haïtien. Et le fils de Lolo et Manzè a une fois de plus confirmé son statut de musicien et star accomplie. En effet, du début à la fin de sa prestation, celui qui est chaleureusement surnommé Ti Paul a tenu le public en haleine. Habillé comme un rockeur, il a interprété un nombre raisonnable de classiques de notre répertoire musical racine. Le tambour et le son électrique dont est imprégnée la musique de Paul Beaubrun témoignent de son attachement à la culture de son pays natal, Haïti.

Lorsqu’on regarde l’auteur de l’album « Ayibobo » gratter sa guitare et pousser sa voix sur scène, on comprend pourquoi son disque a été considéré pour être nominé pour les Grammy dans la catégorie Best World Music Album. Généreux, il a invité Anie Alerte à le rejoindre sur scène sur la version « Ayizan » de Mizik Mizik. Et feu Eric Charles, de là où il est, a certainement souri. Une superbe harmonie s’est dégagée du duo Paul-Anie. Une Anie Alerte sûre d’elle et de sa technique vocale a mis plein la vue au public de l’Uniq.

Signalons que les parents de Paul, Lolo et Manzè, ont aussi rejoint leur fils sur scène. En les voyant se produire ensemble, on ne peut s'empêcher de constater que la musique filtre par les gènes. Et évidemment, les temps morts de ce spectacle étaient assurés par l’infatigable Follow Jah, notre jazzy rara.



Réagir à cet article