PapJazz 2019 : la bonne ambiance toujours au rendez-vous sur la scène Barbancourt

PUBLIÉ 2019-01-23
L’aventure jazz continue. La scène Barbancourt de l’Université Quisqueya a accueilli dans la soirée du mardi 22 janvier l’artiste guyanais Denis Lapassion escorté d’Etienne MBappé, la chanteuse canadienne Barbra Lica et le groupe Simbi, sans oublier la bande à pied Follow Jah toujours au rendez-vous pour mettre son grain de sel à l’ambiance.


Le PapJazz continue son petit bonhomme de chemin et ceci pour le bonheur des amants de bonne musique. Une fois de plus, la scène Barbancourt de l’Université Quisqueya a drainé un beau petit monde à son deuxième spectacle dans le cadre de la 13e édition du Festival de jazz de Port-au-Prince.

Le pianiste et compositeur guyanais Denis Lapassion a été le premier à gravir le podium pour ouvrir le spectacle. Il était accompagné de la superbe voix de Régine Lapassion, d’Etienne MBappé à la basse et de Félix Sabal-Lecco à la batterie. Ils servent au public des morceaux comme « Prejije » sur le rythme kasekò de la Guyane ainsi que les titres « Introspection » et « Wayino » sur une mélodie de soul attitude. Le public, très réceptif, n’a pas caché son appréciation. Quant au batteur de la troupe, Felix Sabal-Lecco, sa performance était carrément à couper souffle : il a déchiré avec ses baguettes.

Ensuite est venu le tour de la charmante Barbra Lica Quintet d’émerveiller l’assistance de sa voix rafraîchissante. Véritable coup de cœur avec son mélange de country et de jazz, l’étoile montante du jazz canadien a captivé le public nombreux de l’université Quisqueya. Comme d’habitude, le meilleur pour la fin, le groupe Simbi a clôturé le deuxième spectacle de la scène Barbancourt avec sa musique racine suédoise. Le saxophoniste-percussionniste-chanteur Sten K?lleman et sa troupe ont apporté leurs rythmes explosifs de musique au PapJazz 2019.

Et bien sûr, Follow Jah, fidèle au rendez-vous PapJazz, présent sur toutes les scènes depuis l’ouverture et à chaque édition, a assuré l’intermède en ajoutant une touche rara au festival de jazz. La bonne ambiance… qui durera jusqu’à la clôture prévue pour le samedi 26 janvier.



Réagir à cet article