Enposib entre départs en série et remaniement

PUBLIÉ 2019-01-23
Le groupe semblait en pleine forme. Entre nouvelles vidéos, promesses d’album et diverses prestations sur scène au cours des fêtes de fin d’année, rien ne laissait pressentir ce tsunami qui a frappé la bande à Medjy, emportant maestro, tambourineur, batteur et gongiste. Mais loin de se laisser abattre, la jeune formation musicale en profite pour faire peau neuve et a déjà publié une note de presse confirmant, d’une part, les départs de Jean Richard Manigat, Cœur Nesly Anderson, Christian Surena et Nixon Sonne et, d’autre part, faisant connaître les noms de leurs remplaçants.


Au cours des derniers mois, Enposib a tout fait pour se créer une place sur les devants de la scène musicale haïtienne. La jeune formation musicale y est arrivée avec un fan base des plus fidèles et des morceaux comme « Domino », « Mwen avè w » et plus récemment « Defo ». Mais si l’on en croit la vague de départs en qui a secoué le groupe en ce début d’année, les choses ne sont pas aussi roses à l’interne.

La saga a commencé avec Jean Richard Manigat. Après deux ans de collaboration avec Enposib, le gongiste a décidé de se séparer de ses confrères musiciens en septembre 2018. Pour Jean Richard, ce n’est pas seulement l’aventure avec Enposib qui s’arrête. Le jeune homme dit avoir carrément tourné le dos à la musique pour se consacrer au monde des affaires. « Les choses ne marchaient plus comme je le souhaitais entre le groupe et moi. J’ai donc décidé de prendre un autre chemin et de mettre le focus sur mon business que je viens de lancer en Haïti », a-t-il fait savoir.

Cœur Nesly Anderson énonce de son côté le dossier de pétition pour les visas de travail des musiciens comme élément déclencheur de la crise. « Il y avait déjà divers petits soucis au sein du groupe. Mais cela a véritablement commencé avec la gestion du dossier de pétition », a affirmé le tambourineur. Selon l’artiste, tous les documents devaient être prêts en mai 2018 afin que le groupe puisse être en mesure de se produire à la 20e édition du Haitian Compas Festival. Ce ne fut pas le cas. Le manager leur avait alors assuré que tout serait prêt pour la prestation du 22 décembre, à New York. Là encore les espérances des musiciens furent vaines.

« Le batteur et le bassiste ont décidé de ne pas utiliser leur visa de touriste pour aller honorer le contrat aux États-Unis. Bien que j’aie préféré rester en retrait dans les discussions, je supportais leur démarche. Au final, les autres musiciens sont partis sans nous. Et à notre grande surprise, au retour du groupe, on a constaté qu’il y avait sur place un autre batteur et un autre tambourineur », a expliqué Nesly. Estimant qu’il s’agissait là d’un manque de respect, le percussionniste, qui avait rejoint les rangs de Enposib en juin 2016, a rejeté les demandes de rencontre formulées par le manager et a plutôt remis sa démission au staff le samedi 19 janvier, s’assurant au passage de le faire savoir sur les réseaux sociaux. Nixon Sonne, qui, lui aussi, a performé avec le groupe pour la dernière fois le 20 décembre 2018, n’a pas pu être joint par Ticket.

La démission de Christian Surena est quant à elle arrivée le lundi 21 janvier. « Ce n’est rien de méchant, ni de personnel. Rien que du business », a déclaré pour sa part le keyboardiste. « Ils avaient des exigences. Et moi aussi j’avais les miennes. Et on n’arrivait plus à trouver un terrain d’entente. On a décidé de se séparer après deux ans de collaboration pour le bien d’Enposib, mais aussi pour la sauvegarde des relations personnelles que nous avons », a-t-il poursuivi. « Je ne suis d’ailleurs pas sûr de vouloir intégrer à nouveau un autre groupe avec lequel j’aurais à performer chaque jour », a tenu à préciser Coky Surenaa, qui est aussi le CEO de Baxx Entertainment et manageur du très jeune chanteur Paska.

Une note de presse signée par le groupe Enposib en date du 22 janvier fait état de cette série de séparations. Les responsables du groupe en ont aussi profité pour révéler l’identité des nouveaux musiciens appelés à remplacer les absents. Ainsi, les fans retrouveront Jean Nickson Etienne au tambour, Jean Maurice Sanon comme gongiste, tous deux anciens de Mass Konpa ; Jeoffrey Louis Christian, ancien d’Xtacy qui avait intégré le groupe depuis mai, aux claviers ; Jourdon Néhémie, qui jouait initialement avec 5 Lan, à la batterie ; et Rehuel Azgad Massena à titre d’ingénieur de son.

Carl-Philippe Desmornes, répondant aux questions de Ticket au nom d’Enposib, a préféré faire dans la neutralité. « Personne n’a vraiment démissionné et on n’a renvoyé personne non plus. Il y avait des complications et on devait faire des changements. On a donc pris une décision ensemble, à la fois dans l’intérêt des musiciens eux-mêmes et du groupe », a-t-il déclaré. Par ailleurs, il s’est aussi félicité du fait qu’Enposib a désormais une équipe définitive que les fans retrouveront tant ici à l’étranger. « On n’aura plus à faire appel à des musiciens sur place toutes les fois que le groupe devra se produire à l’extérieur. Tous les membres actuels d’Enposib détiennent leur visa et sont en règle avec l’immigration. Ils peuvent par conséquent se déplacer avec le groupe lors de nos prestations à l’étranger », a-t-il précisé.



Réagir à cet article