Ça jazze sur Port-au-Prince !

La 13e édition du festival de Jazz de Port-au-Prince a démarré en beauté dans la soirée du samedi 19 janvier sur la scène Heineken de l'hôtel Karibe. Des talentueux artistes tels que le célèbre Terence Blanchard accompagné de The E-Collective, Antonio Serrano et Sonny Troupé Quartet, sans oublier Follow Jah, l'incontournable troupe rara du PAPJAZZ, ont animé une soirée des plus magistrales.

Publié le 2019-01-21 | lenouvelliste.com

Eh oui, cette année encore, le PAPJAZZ a drainé à Port-au-Prince une kyrielle de célébrités de la musique. Une soirée d’ouverture plutôt singulière a donné le ton à l’édition 2019 du PAPJAZZ. Il est 6 h p.m. ce samedi 19 janvier, lorsque les gens affluent à l’hôtel Karibe ou siège la scène Heineken du Festival de jazz de Port-au-Prince. Pour la soirée d’ouverture, une grosse pointure du jazz flamenco, Antonio Serrano, venu tout droit d’Espagne, pays à l’honneur au PapJazz 2019 ! Avec les douces mélodies de son harmonica, Antoni ouvre le spectacle et se produit pendant plus d’une heure. L’Espagnol fait le bonheur de ses auditeurs avec ses notes de flamenco mélangées de jazz et de musique classique.

En intermède, il faut souffler un peu et, comme chaque année, la bande à pied Follow Jah assure l’animation en faisant retentir son rara au beau milieu du spectacle. Tous vêtus de vert et faisant le tour de l’assistance, Follow Jah en a profité pour supporter la campagne Eco-vert du PAPJAZZ en brandissant des affiches tout en amusant le public dans une ambiance carnavalesque qu’ils apportent à la soirée.

Il est déjà 8 h lorsque le compositeur, percussionniste et batteur guadeloupéen Sonny Troupé investit la scène pour son show de kreyòl jazz, un mariage de jazz et du gwo ka guadeloupéen. Énergique, il entame sa performance dans un dialogue qu’il poursuit au son de sa basse. Avec Sonny, on ne s’ennuie pas, son style de musique créole jazzy est d’une euphonie à n’en plus finir. Plus d’une heure de prestation, et le public, plus que transporté, lui fait un standing ovation.

En fin de soirée, on a droit à la cerise sur le gâteau, le lauréat de cinq grammy awards : Terence Blanchard. Escorté de son « E-Collective », le trompettiste gratifie d’une exquise prestation. Du funk, du RNB et du blues se croisent sur scène à travers les prouesses de l’E-Collective de Terence composé de Charles Altura à la guitare, Fabian Almazan au piano, David Ginyard Jr à la basse et d’Oscar Seaton à la batterie.

En somme, c’est un charmant spectacle qui a ouvert la 13e édition du festival de jazz de Port-au-Prince. D’autres shows encore plus intéressants sont au programme pour la suite du festival qui se clôturera le 26 janvier. La programmation est disponible sur le site du PAPJAZZ. Alors ça jazze sur Port-au-Prince cette semaine, profitez de l’ambiance !!!



Réagir à cet article