5 individus appréhendés par la PNH après les violences enregistrées au Limbé

Publié le 2019-01-04 | lenouvelliste.com

Environ deux semaines environ après les événements tragiques qui ont secoué la commune de Limbé dans la nuit du samedi 22 au dimanche 23 décembre 2018, la police dans le Nord annonce avoir procédé à l'arrestation de cinq individus impliqués dans ces violences où trois personnes avaient perdu la vie.

Outre ces pertes en vie humaine, de sérieux dégâts matériels ont été enregistrés lors de ces incidents. La police dénombre, entre autres, l'incendie d'un camion-citerne d'une station d'essence, de plusieurs maisons et de véhicules. Une voiture de la PNH a été touchée par balle.

Des fibres optiques de Digicel et de Natcom ont été endommagées lors de ces violences. Newton Isaac Louis, alias Ti Pierre, Youvens Déronvil, Lony Charles, Sonama ainsi connu et Hérold Girole sont actuellement sous les verrous, selon le porte-parole de l'institution policière dans le département du Nord, qui ajoute que six autres individus sont activement recherchés par les forces de l'ordre.

L'inspecteur Anassé Dorival a tenu à préciser que le nommé Sonama a été appréhendé aux Gonaïves.

Selon l'inspecteur Dorival, le présumé chef de gang Hérold Girole serait le responsable des actes de sabotage perpétrés contre les fibres optiques des compagnies de téléphonie Digicel et Natcom au Limbé. Ces individus ont été appréhendés au cours d'une opération conjointe incluant plusieurs unités de la PNH, a relaté l'inspecteur Dorival au cours d'une conférence de presse-bilan de la PNH pour l'année 2018.

Un nouveau commissaire de police, Gadner Jean Pierre François, a été nommé au Limbé

Gadner Jean Pierre François, qui était affecté à la direction départementale du Nord de la police (DDN-PNH), remplace à ce poste le commissaire Pierre Wisner Gaspard.

Cette permutation n'a rien à voir avec les derniers incidents malheureux qui ont prévalu au Limbé. Elle rentre, selon le porte-parole, dans le cadre de la dynamique de la police, s'est-il empressé de justifier.

Bilan de 2018, plus de mille cas de viol

Pour l'année 2018, la Police nationale d'Haïti branche Nord affirme avoir procédé à 3 437 arrestations. Ces arrestations concernaient des cas de viol, de vols à main armée, de port illégal et/ou détention illégale d'armes à feu, de trafic illicite de stupéfiants, de trouble à l'ordre public, de voies de fait, a expliqué l'officier de police.

«Au cours de 2018, nous avons saisi 50 armes à feu, enregistré 1 166 cas de viol, 24 cas de vol à main armée, 161 cas liés au trouble à l'ordre public et 9 cas concernant le trafic illicite de stupéfiants», a détaillé Anassé Dorival, qui a tenu à remercier la population pour sa collaboration et lui demander de continuer à maintenir le partenariat police-population pour que le Nord, a-t-il souhaité, conserve toujours sa réputation de département calme et paisible.

Gérard Maxineau gedemax@yahoo.fr Twitter @gedemax
Auteur


Réagir à cet article