ISTEAH a mis en orbite « Jacques Abraham » qui vient de rentrer dans la communauté des docteurs

Publié le 2018-12-19 | Le Nouvelliste

National -

L’Institut des sciences, des technologies et des études avancées d’Haïti (ISTEAH), dès son lancement en 2013, a nourri des objectifs très ambitieux, mais surmontables quand on y met l’énergie et la passion qui conviennent. En effet, le professeur Samuel Pierre, président de l’Institut, avait déclaré avec confiance et assurance qu’il voulait, dans les 10 prochaines années, offrir à Haïti un vivier de 1000 scientifiques. Après environ cinq années de sacrifices, l’institution est sur la bonne voie. Depuis deux ans, l’ISTEAH a déjà diplômé une cinquantaine d’étudiants de Master et DESS. Pour le grade de doctorat, il fallait attendre ce vendredi 7 décembre pour mettre en orbite son premier diplômé. Ce faisant, l’ISTEAH vient d’écrire, pour la première fois dans les annales des universités haïtiennes, une page d’histoire qui restera à tout jamais gravée dans la mémoire de la science. Jacques Abraham a soutenu, le 7 décembre 2018, avec succès, sa thèse de doctorat en Haïti, réalisée exclusivement dans une université haïtienne. « L’établissement d’un lien entre ségrégation scolaire et rapports sociaux d’inégalité » est le titre de son travail.

Le candidat a fait un brillant exposé par-devant un jury impressionnant composé de : M. Yvens Chérémond, Ph.D., président; M. Pierre Toussaint, Ph.D., directeur de recherche; M. Jean-Claude Roc, Ph.D., codirecteur de recherche; M. Samuel Pierre, Ph.D., membre, M. Charles Tardieu, Ph.D., membre; M. Mario Samedy, Ph.D., membre. Il était confiant en dépit du fait que sa mère a rendu l’âme peu de jours avant sa prestation. Il a pu se défendre malgré la montée de la pression qui pourrait l’intimider.

Premier boursier du concours de l’STEAH pour le recrutement de la première cohorte de docteurs en gestion des systèmes éducatifs, Jacques Abraham a mis environ 2 ans pour finaliser sa recherche mixte qui l’obligeait à avoir une double posture épistémologique. Ce qui a exigé de sa part un effort particulier.

C’est en 2013, moins de trois ans après le séisme du 12 janvier 2010, que le professeur Pierre, conjointement avec un ensemble de professeur-e-s bénévoles pour une grande part et un staff très réduit, ont inauguré à Babiole, dans les locaux de l’AFPEC, les premiers cours en tronc commun. Une trentaine d’étudiant-e-s ont accepté de se lancer avec joie dans l’aventure qui allait devenir une expérience exceptionnelle pour chacun.

C’est sur cette première cohorte que repose cette lourde responsabilité de porter le flambeau et de le garder allumé dans la perspective d’éclairer les pas de la génération montante. Aujourd’hui, grâce à la persistance, la conviction et la discipline de notre collègue Jacques Abraham, elle commence à porter ses fruits. Jacques a pris du temps pour semer, pour planter et l’arbre qui vient de naître est le résultat des efforts consentis, de débats interminables, des nuits sans sommeil et des journées de dur labeur.

Félicitations, Jacques, pour avoir OSÉ! Félicitations pour avoir tenu bon, là où d’autres ont succombé! Compliments pour cette discipline continue, toile de fond de tes objectifs dès le premier jour à l’ISTEAH ! Toutefois, il s’agit d’un premier pas dans une route très longues à la fois difficile et scabreuse. La thèse n’est pas l’aboutissement de l’aventure, mais le commencement des obligations de chercheur.

Il faut aujourd’hui mettre les pieds dans l’étrier, « touse manch chemiz ou » pour commencer à servir la communauté, une communauté en quête de savoirs et d’orientations. Pour cela, tu dois rester humble Abraham, disposé et disponible, puisque c’est ce que nous a légués nos professeurs à l’ISTEAH : l’esprit de service.

Il convient pour les autres étudiants et étudiantes de suivre les traces de notre collègue Jacques et de mettre la force appropriée pour arriver à bon port.

Bon travail, chers collègues!

Jean-Michel CHARLES Doctorant à l’ISTEAH Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".