La juridiction de Port-au-Prince paralysée

Au palais de justice

Publié le 2018-11-26 | Le Nouvelliste

Depuis plus d’un mois, la juridiction de Port-au-Prince est paralysée en raison de la grève des avocats ayant pour objectif la démission du commissaire du gouvernement Clamé-Ocnam Daméus, l’arrestation de l'ex-directeur départemental de l’Ouest de la Police nationale d’Haïti Berson Soljour et celle de deux autres policiers cantonnés à Delmas 33 qui avaient tabassé deux avocats à carrefour Fleuriot.

Cet incident est survenu à la suite d’une altercation entre deux policiers et deux avocats, membres du barreau de Port-au-Prince. Ils se trouvaient à bord de leur véhicule au moment où les agents de la circulation procédaient à un contrôle de routine. Il semblerait, selon ce qui a été rapporté, que des propos désobligeants auraient été tenus entre les protagonistes. Les deux avocats ont été conduits et gardés à vue au commissariat de Delmas 33. Malgré l’intervention du bâtonnier a.i d’alors Me Jean Bergemane Berrette, les policiers avaient refusé de les mettre en liberté. Il a fallu l’intervention d’un substitut du commissaire du gouvernement du parquet de Port-au-Prince pour ordonner leur libération.

Deuxième fait

Le Dr Schiller Louis a été invité par le commissaire du gouvernement Clamé Ocnam Daméus pour venir s’expliquer sur des déclarations d’incitation à la violence en octobre dernier. La date de son invitation, plusieurs dizaines de ses partisans s'étaient massés dans la cour du parquet devant la portière donnant accès au bureau du chef du parquet. Ne pouvant pas accéder à son bureau, ce dernier a dû faire appel aux forces de l’ordre, selon des sources concordantes. À ce moment, le directeur départemental, Bergon Soljour, s’était présenté au parquet pour faciliter l’accès au commissaire du gouvernement Daméus, au dire de plus d’un.

L’intervention du haut cadre de la PNH s’est soldée par une bagarre entre le directeur Soljour et le commis-parquet, le commissaire Soljour et un avocat. Puisque le commissaire du gouvernement était au courant des faits et n’avait pas mis l’action publique en mouvement, des avocats étaient montés au créneau pour exiger que justice leur soit rendue.

Suite à une assemblée générale, des avocats ont réclamé l’arrestation et le jugement du directeur départemental de l’Ouest de la Police nationale d’Haïti (PNH) Berson Soljour ainsi que celle des deux autres policiers ayant malmené les confrères à Delmas 33.

En dépit des rencontres, des démarches entreprises en vue de dénouer la crise, jusqu’à aujourd’hui la juridiction de Port-au-Prince est toujours paralysée. Les activités sont au point mort. Ce qui vient compliquer davantage la situation des personnes en détention préventive prolongée. Les justiciables attendent impatiemment une décision venant de l’une ou l’autre partie en cause.

Si rien n’est fait, les avocats promettent d’intensifier leur mouvement. Ces derniers entendent que leurs revendications soient prises en compte par les autorités concernées.

Malgré tout, le parquet, à l'instar du tribunal de première instance, fonctionne au ralenti. On reçoit des prévenus, des justiciables viennent déposer leurs plaintes. Cependant, le service chargé de les recevoir est fermé depuis plus de trois semaines. Les justiciables ne savent plus à quel saint se vouer ; à qui s’adresser pour les suites administratives à leurs plaintes.

Des avocats, depuis le début de leur mouvement, s’abstiennent d’assister quiconque au parquet, au cabinet d’instruction, voire dans les salles d’audience. Ils disent n’entendre pas transiger sur le renvoi du commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Clamé-Ocnam Daméus.

Jean-Robert Fleury Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".