Un petit problème technique

Publié le 2005-07-28 | Le Nouvelliste

Pendant l'interview qu´il a accordée au Nouvelliste, le Dr Jean William Pape a dû s´arrêter pour prendre le temps de discuter de la non-disponibilité de l´électricité en Haïti et de ses incidences avec un responsable d´un des programmes mis en oeuvre à travers les centres Geskhio. Explication Les centres Geskhio qui mènent des recherches sur un vaccin contre le sida, entre autres travaux, disposent d´une ligne prioritaire de l´Electricité d´Etat d´Haïti (EDH) qui, théoriquement, fournit de l´électricité 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Ça, c´est la théorie. Comme tout le monde le sait, le réseau n´est pas fiable. Vouloir ou promettre de donner du courant est une promesse qui n´engage que ceux qui y croient. Pour ne pas être pris de cours, les centres Geskhio se sont pourvus de génératrices. Une, deux, non, trois génératrices montées en circuit, pour s´assurer que si une ne marche pas, une autre automatiquement prendra le relais. Voilà de quoi dormir en paix. Oh ! que non. C´est oublier que souvent en Haïti, les pièces manquent, l´entretien fait défaut et qu´il existe toute une palette de petits problèmes qui met à mal tous les mécanismes mis en place. EDH prioritaire et génératrices ne pouvant pas assurer une réponse satisfaisante, les centres se sont aussi doptés d´inverters, de nombreux inverters. Comme cela ne suffit pas et que les spécialistes qui suivent le programme en question veulent à tout pris que les chambres froides et réfrigérateurs où sont stockés les médicaments soient toujours à la même température, ils exigent que chaque équipement soit doté d´un système d´alarme qui avertit automatiquement par téléphone un responsable de toute baisse de la température qui indiquerait une rupture de l´alimentation électrique des réfrigérateurs. Sage solution... Mais voilà, le système téléphonique, quel que soit celui considéré, public ou privé, à fil ou cellulaire, aucun n´est fiable à 100 % en Haïti. C´est pour expliquer ce petit problème majeur que le Dr Pape a dû prendre plus de 20 minutes de son temps et de celui de son interlocutrice pour la convaincre de permettre aux centres Geskhio d´installer un système qui déclenche une alarme couplée à une sonnerie qui avertira le gardien présent sur le site qu´il y a un problème. Simple diriez-vous... Toutes ces précautions sont nécessaires car cette défaillance de nos infrastructures, ce qui n´a rien à voir avec le sida en soit, risque d´entraînner des mauvaises réponses de la part des patients à qui seront administrés les médicaments qui par inadvertance et sans que les responsables s´en rendent comptent, auraient subi une rupture de la chaine de froid. Les conséquences d´un petit black-out entrainneraient une altération des principes actifs des médicaments, une mauvaise réponse thérapeutique et l´échec d´un médicaments prometteurs avec la perte de plusieurs années de recherche et de millions de dollars. Tout cela pour une petite panne de courant... Voir le Dr Pape négocier comment circonvenir les effets de nos black-out donne la mesure de tout l´art qu´il faut pour rester en haut des performances scientifiques. Le risque pour Haïti, si tous ces aspects ne sont pas pris en compte par ceux qui, comme le Dr Pape, conduisent des travaux de recherches et d´implémentations de nouveaux protocoles qui permettent à la lutte contre le sida d´avancer grâce à un certain apport haïtien est de voir les programmes déplacés vers d´autres pays aux infrastructures plus fiables. Les participants au congrès scientifique comme celui qui se tient au Brésil défendent une place pour Haïti sur la carte mondiale de la recherche scientifique et le congrès permet de résoudre bien de petits problèmes. C'est fait pour ça aussi un congrès.
F.D duvalfrantz@yahoo.com Rio, 27 juillet 2005 Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".