Interprétation des résultats des élections de mi-mandat aux États-Unis d’Amérique (2018)

Publié le 2018-11-14 | Le Nouvelliste

Par Watson Denis, Ph.D.

Les résultats des élections législatives de mi-mandat 2018 aux Etats-Unis d’Amérique (USA) démontrent que le peuple américain a coupé la poire du Parlement de ce pays en deux : le Parti démocrate a gagné la Chambre des Représentants (Députés) et le Parti républicain a remporté le Sénat. Cette répartition des votes tient compte des résultats des élections affichés dans la nuit du 6 au 7 novembre 2018.

Dans cet article je me propose de présenter, bien sur en quelques brèves annotations, le système politique existant aux USA et d’interpréter les élections de mi-mandat qui se sont déroulées le 6 novembre de cette année.

1. Fondement du système politique aux Etats-Unis d’Amérique

Le système politique aux USA, qui sont une république fédérative, est fondé sur le présidentialisme. Selon la constitution de ce pays, grande puissance du monde, située en Amérique du Nord, le système politique est constitué des trois pouvoirs indépendants connus dans un régime démocratique, à savoir le pouvoir exécutif, le pouvoir législatif et le pouvoir judicaire. Ces trois pouvoirs, quoique indépendants l’un de l’autre, fonctionnent également sur la base de l’interdépendance. Malgré le caractère présidentialiste du régime politique, le pouvoir législatif joue un rôle déterminant.

Le pouvoir législatif est composé de la Chambre des Représentants (Députés) et du Sénat.

• La Chambre des Représentants est composé de 435 Représentants du peuple qui ont droit de vote et une dizaine d’autres qui ont le droit de participation au sein de l’Assemblée législative (le Congrès) et qui n’ont pas droit de vote. C’est le cas des territoires et des dépendances des USA à travers le monde, dont l’ile de Porto-Rico dans la région des Caraïbes. C’est aussi le cas pour le Représentant de la ville de Washington DC, la capitale fédérale, qui a un statut bien particulier au sein de l’Union ;

• Le Sénat est constitué de 100 sénateurs (soit 2 sénateurs pour chaque Etat membre de l’Union). Les Etats-Unis d’Amérique sont formés de 50 états.

Au-delà de l’exercice du pouvoir législatif, le rôle fondamental du pouvoir éxécutif ou du gouvernement et les prérogatives du pouvoir judicaire, le système politique aux USA repose, entre autres, sur le respect des prescrits de la Constitution fédérale et des différentes constitutions des états formant l’Union, l’observation des normes établies, symbolisant la dictature de la loi (fondement de la démocratie et de l’état de droit), la stabilité politique et le fonctionnement régulier des institutions.

2. Les résultats des élections législatives de mi-mandat

Le système politique aux USA tourne autour de partis politiques structurés qui assurent l’alternance à la Maison Blanche et au Congrès. Il existe également des cas de cohabitation au Parlement entre les principaux politiques existants.

Depuis la deuxième moitié du XIXe siècle, il y a deux grands partis politiques qui font fonctionner le système politique: le Parti républicain (the Old Party) et le Parti démocrate. Ce sont deux partis majoritaires, mais il y a d’autres partis minoritaires, qui le plus souvent font des alliances stratégiques avec le Parti démocrate.

Pour les élections législatives de mi-mandat du 6novembre 2018 (selon les derniers résultats communiqués jusqu’ici) :

- Le Parti démocrate a gagné près de 220 sièges à la Chambre des Représentants, parmi lesquels il y a des élus qui illustrent la diversité multiculturelle des USA ;

- Le Parti républicain a remporté le Sénat, mieux il a maintenu la majorité au sein de la chambre haute.

Il y a donc un partage de pouvoir, un équilibre de pouvoir au sein du parlement des USA. De ce fait, l’actuel président de l’Union, en l’occurrence M. Donald Trump, un républicain, aura beaucoup à faire pour gouverner (par des négociations avec les acteurs politiques prépondérants du Parti démocrate en vue de faire fonctionner des institutions de ce pays) et faire passer son agenda politique.

3. Interprétation des résultats de mi-mandat

En dépit de la victoire du Parti démocrate à la Chambre des Représentants (qui remet Washington dans l’ère de l’équilibre des pouvoirs), le président Donald Trump est le grand gagnant des élections de mi-mandat. D’une part, il s’approprie dorénavant du Parti républicain (au sein duquel il avait auparavant des figures politiques qui lui tenaient tête). D’autre part, il s’illustre comme un véritable homme politique par son implication directe dans la campagne électorale de mi-mandat. Il ne sera plus perçu comme un néophyte dans l’arène politique de son pays, ni sur la scène internationale. Il a démontré qu’il a un agenda politique et une vision des choses qu’il veut matérialiser, de gré ou de force. Il a prouvé qu’il a des convictions profondes sur des thématiques bien précises, tels que le port d’armes, l’économie, le commerce international, la migration et le rôle présent et futur des USA dans le monde.

Dans ce panorama, on doit retenir qu’une bonne partie de l’électorat nord-américain n’a pas tout à fait rejeté l’agenda politique du président-- surtout que sous son gouvernement le chômage est à son plus bas niveau depuis les récentes décennies. De surcroit, la base électorale de Trump pense qu’il a tenu ses promesses à son égard. Par conséquent, il le soutient au pouvoir. C’est à comprendre qu’il est bien scellé sur son fauteuil présidentiel.

4. Nouvelle étape : la lutte acharnée pour le pouvoir à Washington

Sur le plan général, l’électorat américain a limité l’agenda conservateur du président Trump, sans toutefois le stopper. A partir du 3 janvier 2019, date de la rentrée parlementaire et la prise de fonction des nouveaux gouverneurs, la bataille politique sera rude à Washington DC. On commencera déjà à fourbir les armes (s’entend de manière pacifique)pour se lancer sur l’échiquier dans la perspective des élections présidentielles et législatives de 2020. Sans oublier les élections au niveau du gouvernorat au sein des états de l’Union.

Certains observateurs ont tendance à minimiser les élections des gouverneurs des états formant l’Union, cependant elles sont très importantes dans le système politique des USA. Chaque état de l’Union a son propre gouvernement. Quand on est gouverneur démocrate ou gouverneur républicain, on peut faire passer le programme (pour ne pas dire appliquer l’agenda) de son parti au sein de l’état qu’on gouverne, bien qu’il soit encore impératif, selon les principes démocratiques, de composer avec le parlement de l’état (formé de Députés et de Sénateurs). Pour ces élections de mi-mandat, les Républicains étaient sur la bonne voie pour maintenir la majorité des postes de gouverneur. Si la tendance se confirme, l’influence du président Trump sera encore plus considérable sur l’Union depuis Washington DC.

Conclusion

La démocratie (libérale) fonctionne aux USA, malgré les soubresauts et les problèmes divers liés aux conjonctures politiques et à la nature humaine. A preuve, cette démocratie est une source d’inspiration pour plusieurs générations d’hommes et de femmes. Cette démocratie reflète une vision de l’économie politique basée sur l’économie de marché, l’exploration des frontières, l’équilibre des pouvoirs et l’autorité ultime confiée à la loi. Dans ce pays, l’économie joue un rôle déterminant dans la vie quotidienne, elle occupe tous les esprits. C’est un sujet d’intérêt primordial pour tout un chacun, beaucoup plus que la politique. Dans ce pays la politique qui happe le gros de la population, qui occupe le devant de la scène, se joue le plus souvent lors des élections présidentielles tous les quatre ans. Les élections de mi-mandat mobilisent également l’électorat. Celles qui viennent de se dérouler ce 6 novembre 2018avaient des enjeux politiques si particuliers. A l’intérieur des USA, au-delà des postes à pourvoir, il y avait la personnalité du président Trump et son agenda politique qui ont été mis dans une sorte de référendum. A l’extérieur, il y avait la projection des USA, d’une part, comme nation et Etat démocratique et d’autre part, comme superpuissance du monde, que les observateurs ont voulu sonder à travers les bulletins de vote du peuple américain.

Watson Denis, Ph.D. watsondenis@yahoo.com Professeur d’histoire et des relations internationales à l’Université d’État d’Haïti 7 novembre 2018. Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".